• Accueil
  • > Recherche : ville lubumbashi

Résultats de la recherche pour ' ville lubumbashi '



Infrastructures au Katanga: À Lubumbashi, l’avenue Maniema inaugure les dalles made in Katanga.

moisedalles221009.jpg 

Le projet date d’il y a peu ; il s’agit d’une œuvre de Elie Lwamba, conseiller du gouverneur, qui a mis sur pied une dalle destinée au revêtement des routes. Fait à base de scories et de rejets plastiques, ces dalles remplacent les bitumes dont l’acquisition sur le marché international est onéreuse. Voilà qui a déterminé l’autorité provinciale à prendre en charge la fabrication en série de ce produit local. Pour passer de la parole à l’action, l’avenue Maniema, dans la ville de Lubumbashi a été choisie pour accueillir, à titre expérimental, les dalles produites localement. Moïse Katumbi Chapwe, le gouverneur bâtisseur, s’est personnellement chargé de donner le go de cette opération qui couvrira une surface de 2500 mètres carrés.

La cérémonie s’est déroulée le vendredi 16 octobre devant une foule enchantée de la transformation progressive et déterminante des routes dans la capitale cuprifère. A cette occasion, le concepteur du projet a fourni quelques explications pratiques au gouverneur Katumbi qui a aussitôt après, procédé à la pose de la première dalle, donnant ainsi le go au revêtement de cette route de forte fréquentation.

Mais la fête revenait à la population qui a, une fois de plus, salué l’engagement hermétique du gouverneur du Katanga à faire de cette province le modèle de réalisation du programme des 5 chantiers initié par le président Joseph Kabila. Approchée par la presse, la population bénéficiaire s’est déclarée fascinée par le travail de son gouverneur. « Les œuvres parlent d’elles-mêmes. On n’est pas fanatiques, mais on se réjouit des actions posées régulièrement sur terrain par le gouverneur Moïse Katumbi », ont déclaré les femmes et hommes confondus.

Source: nyota.net

Lubumbashi :les élus provinciaux encouragent les communes à percevoir les taxes contre la Mairie.

batimentdu30juin.jpg

Les députés provinciaux du Katanga ont dénoncé, mardi, l’immixtion de la marie de Lubumbashi dans la perception des taxes dues aux communes de cette ville. C’était au cours d’une plénière à l’assemblée provinciale. La mairie de Lubumbashi interdit aux bourgmestres de cette ville de percevoir des taxes dans leurs entités respectives, y compris dans les marchés municipaux, selon certains députés provinciaux, rapporte radiookapi.net.

La dénonciation été faite lors de la présentation du rapport de contrôle financier effectué dans la ville de Lubumbashi. Un Contrôle effectué la semaine dernière par les députés provinciaux.
Ngandu Diemo, député provincial du Katanga, a expliqué à radiookapi.net pourquoi ils dénoncent l’instruction de la mairie : « Les textes en principes sont clairs. Ils stipulent que les villes et les communes sont décentralisées, c’est-à-dire les villes et les communes doivent avoir leurs propres budgets. Pour ce faire, ces entités doivent lever des taxes et bénéficier de la rétrocession. Cette rétrocession provient des recettes nationales rendues aux entités décentralisées par les provinces et des taxes d’intérêt commun rétrocédées par la ville. Les communes sont dirigées par des mandataires non élus et ne possèdent pas d’organes de contrôle. Les villes sont autant dirigées par des mandataires non élus. A ce niveau non plus, il n’y a pas d’organe de contrôle ».
Interrogé par radiookapi.net, le maire adjoint de Lubumbashi s’est refusé à toute déclaration. Kaputo Chando renvoie à l’observance de la nomenclature des taxes en République Démocratique du Congo et à la relecture de la loi sur la décentralisation.

Source:radiookapi.net

RDC-CHINE: À Lubumbashi , les entreprises chinoises traitent mal leurs personnels

rdcchine.jpg

C’est la quintessence du rapport de RAID (Right and Accountability in Development, une ONG britannique basée à Oxford. Cette ONG a mené une enquête au mois de septembre sur 15% des compagnies implantées au Katanga, la province cuprifère. Selon ce rapport, les entreprises chinoises basées au Katanga violent les droits des travailleurs, rapporte radiookapi.net

 «Les conditions dans lesquelles les travailleurs congolais et chinois travaillent dans ces entreprises minières sont très précaires et ne respectent pas les codes congolais du travail et minier », mentionne le rapport publié sur son site en plusieurs langues dont le chinois.
Seuls les employés de 9 entreprises ont accepté de répondre aux questions de l’ONG. Les travailleurs congolais accusent les entreprises chinoises de n’avoir aucune connaissance du droit international du travail, mais aussi des lois congolaises, surtout celles en rapport avec le droit coutumier. Ces entreprises ne respectent pas les standards environnementaux. Elles n’ont aucune considération pour une rémunération descente, surtout en cas d’accident de travail et entretiennent trop de discrimination, estime RAID.

Les Chinois s’en plaignent aussi
Les Chinois se disent victimes d’attaques racistes et de violences physiques conduisant même aux blessures. « Ils sont harassés continuellement par les autorités congolaises qui leur extorquent de l’argent pour le moindre prétexte, leur imposent les amandes ou demandent de payer des taxes sans aucune raison valable », peut-on dans le rapport. La corruption abusive rend difficile le commerce. Elle fait barrière à la prospérité de la région, ce qui pousse les Chinois à travailler dans des pays voisins de la R.D.C. L’organisation britannique mentionne qu’il lui a été impossible de percer le mythe à la Sicomines (La sino congolaise des mines), une entreprise commune entre la Gécamines, principale compagnie minière d’Etat, et le consortium des entreprises chinoises engagées dans le programme des Infrastructures en RDC.

Pistes de solution, selon RAID
L’ONG britannique ne prétend pas embarrasser la République Populaire de Chine, encore moins ternir son image sur le plan international. Elle souhaiterait que le gouvernement congolais vulgarise le code minier et le code congolais du travail. Cette sensibilisation assurerait le respect de la sécurité et de la santé au travail. Mais encore faudrait-il que le gouvernement mette à la disposition des investisseurs et futurs investisseurs chinois un guide plus compréhensif de ces codes, ajoute l’ONG. RAID recommande à toutes ces compagnies de respecter l’environnement et de ne pas utiliser les enfants dans les carrières. Elle propose au gouvernement chinois de collaborer avec l’Unicef à cet effet.
Comme dans d’autres pays africains, les citoyens chinois sont présents dans plusieurs villes de la RDC. Quatre entreprises chinoises financent la construction des routes, ponts, hôpitaux et rails dans ce pays dont la majorité d’infrastructures ont été détruites durant la dernière décennie suite à des conflits armés. En contrepartie, les Congolais donneront certaines matières premières dont la Chine a besoin. Ce contrat sino congolais évalué à 9 milliards de dollars américains au départ, en 2007, a été réduit à 6 milliards en juillet dernier après les pressions du Fonds monétaire international qui craignait l’amplification de la dette extérieure congolaise. Dette estimée à plus de 11 milliards de dollars.

Source:radiookapi.net

Moïse Katumbi récupère les «Shegués» de Lubumbashi dans un centre d’instruction

shegues200809.jpg

La poursuite des opérations «Shegué zéro» dans la ville de Lubumbashi a été très visible ce lundi 17 août 2009 dans le chef-lieu de la province du Katanga. En effet, comme l’avait promis l’autorité provinciale, des grands bus ont circulé dans les rues de Lubumbashi pour récupérer tous les enfants qui sont en rupture familiale pour les amener au centre d’instruction de Kassapa, situé à 7 kilomètres de Lubumbashi pour étudier et apprendre un métier.

Le gouvernement provincial qui a financé cette opération, était représenté dans cette opération par le ministre provincial de l’Education et de la Jeunesse, Prosper Kabila wa Nkulu et son collègue de l’Intérieur, Décentralisation et Affaires coutumières, Dikanga Kazadi.

Dans le centre de Kassapa, un cadre a été aménagé pour accueillir ces jeunes qui ont passé la grande partie de leur jeunesse en dehors du toit familial. Ainsi des grands dortoirs avec des lits, matelas, draps, couvertures sont prêts pour que ces jeunes savourent enfin leur sommeil dans des bonnes conditions.

A en croire les autorités provinciales et les responsables du centre, ces jeunes qui doivent réintégrer la société ont droit de vivre dignement. Pour ce faire, ils ont droit à trois repas par jour dans un cadre décent ; et doivent prendre leur douche deux fois par jour : matin et soir.

Vingt éléments de la police nationale congolaise sont déployés pour assurer la sécurité, l’ordre et la discipline des jeunes qui y vivent. L’ouverture de ce centre a généré quelques emplois. En effet, vingt encadreurs sociaux, vingt cuisiniers et un pasteur pour assurer l’encadrement spirituel du groupe.

En mettant tout cet arsenal en jeu, le ministre provincial de l’Education et de la Jeunesse indique que l’exécutif provincial «ne veut plus voir où avoir des enfants vivre dans la rue. L’enjeu étant de préparer leur avenir et celui de la nation congolaise» car, estime-t-il, l’Etat doit se comporter comme un véritable père pour son peuple. «Nous sommes les parents de ces enfants», a lancé, pour sa part, Prosper Kabila. Interrogé sur leur nouveau cadre de vie, les jeunes n’ont pas caché leur joie en voyant les conditions dans lesquelles ils vivent maintenant.

Etudier, apprendre un métier, intégrer la société et être utile pour la nation, voilà le rêve de chaque jeune qui vit dans ce centre de réintégration. «Nous avons assez souffert en ville, nous sommes venus ici pour étudier et préparer notre avenir », soutiennent ces jeunes avec sourire aux visages. Ils ont profité de la présence de la presse pour exprimer leur gratitude au gouvernement provincial en aménageant ce centre pour leur réintégration. Plusieurs d’entre eux, si pas tous, reconnaissent que la vie qu’ils menaient autrefois n’était pas bonne.

Source : nyota.net

Katanga : bientot des nouvelles villes dans le Haut-Katanga

imageslubumbashi.jpg

En rapport avec la création des nouvelles villes, la plénière a accordé la parole à l’honorable Mwenge Mafuta, Président de la commission du district du Haut Katanga.
Dans son rapport on pouvait retenir que le chef lieu du territoire de Kipushi avec 105.000 habitants rempli les critères d’une ville. Il y aurait une mairie avec deux communes qui sont Katapula avec 54.000 habitants et Kipushi avec pres de 50.000 habitants. Le territoire de Sakania compterait 3 communes rurales dont Musoshi-Kasumbalesa, Mokambo et Sakania.Pweto et Kilwa constitueraient les deux communes rurales du territoire de Pweto.
Sur ce, la commission n’a pas réunie toutes les données sur la ville de Lubumbashi et de Likasi ; pendant le débat, les députés ont relevé certaines anomalies contenues dans ce document de travail que le ministere de l’intérieur a mis à leurs dispositions. Cas des nouvelles villes qui auraient une superficie de plus de 10 km2.
L’assemblée a décidé que le ministre concerne vienne présenter sa proposition avant les réactions des députés.
Le second point a été consacré à la question orale avec débat adressé au commissaire du district du Haut-Lomami sur la situation de crise au village Kadia a Bukama, sur le conflit de pouvoirs coutumiers qui a causé 4 blessés graves par lance.
Apres l’intervention du commissaire du district et celle du grand chef coutumier Kasongo Nyembo, la plénière a decid » que les 2 parties fournissent des documents pour appuyer leurs propos.
La prochaine séance est prévue le lundi 03 Août sur la meme matière. Signalons que la séance du jour a été conduite par l’honorable Venance Tshikambi vice-président de l’assemblée provinciale.


Source : nyota.net

1234567

Kashengeneke Mountain

Kashengeneke Mountain

CATÉGORIES

  • Album : PHOTOS GALLERIES
    <b>imageslubumbashiii.jpg</b> <br />

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Auteur: JOEL KALUMBA

Joel Kalumba

LA RDC

LA RDC

Sondage

D'après vous, Qui est le Meilleur Candidat aux Présidentielles 2011?

  • VITAL KAMERHE (0%, 0 Votes)
  • JOSEPH KABILA (0%, 0 Votes)
  • OSCAR KASHALA (0%, 0 Votes)
  • ETIENNE TSHISEKEDI (0%, 0 Votes)
  • KENGO WA DONDO (100%, 0 Votes)

Nombre de votants: 0

Chargement ... Chargement ...

SOYEZ LE BIENVENU

Mwaiseni mwa Mpweto Kanyamabumba.Nga mulalanda ululimi lwa Cibemba, tulemyeba ukuti mututumine ifikope ifya lekana lekana mu cende yonse iya Babemba.Twamitotela pa kutwa fwilisha umulandu abakwesu baleishibikwa mwi sonde lyonse.

CALENDRIER

septembre 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

lifestyle |
Le Blogidien |
le charl'is |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1 blog environnement
| Demain le Burundi
| de tout et de rien