• Accueil
  • > Recherche : ville lubumbashi

Résultats de la recherche pour ' ville lubumbashi '



KATANGA:Les parlementaires et ministres nationaux Katangais tentent de désamorcer la crise à l’Assemblée provinciale.

batimentdu30juin.jpg

L’assemblée provinciale du Katanga reste toujours fermée et ses bâtiments interdits d’accès depuis le 28 janvier dernier à la suite de derniers incidents. Entre-temps, des personnalités nationales originaires de la province, parlementaires en majorité, ont quitté la capitale cette semaine pour se rendre sur place à Lubumbashi. Objectif : tenter de réconcilier les communautés antagonistes, rapporte radiookapi.net.

Une mission de sénateurs partis de la capitale se trouve à Lubumbashi à cet effet. Selon Me Luhonge qui conduit la délégation, il ne s’agit pas encore, à ce stade, d’une mission d’enquête de la chambre haute du Parlement. Il s’agit plutôt, précise-t-il, d’une mission de renseignement « sur ce qui s’est réellement passé à l’assemblée provinciale du Katanga. »

Une autre délégation, forte de de 70 notabilités katangaises, est arrivée dans la capitale du cuivre (Ndlr : autre appelation de la ville de Lubumbashi, allusion faite à son statut de ville cuprifère) en début de semaine. Elle est composée des députés nationaux, des ministres et autres hautes personnalités originaires du Katanga. Des consultations à huis clos ont été organisées au cercle Mumbunda en vue d’une réconciliation entre communautés vivant au Katanga. Des sources sur place indiquent que des discussions chaudes ont opposé, d’un côté, les notabilités du sud, représentant l’association socio-culturelle Sempya ; et de l’autre, les notabilités membres de la Balubat. Les représentants d’autres communautés katangaises y ont pris part à titre d’observateurs. Selon les mêmes sources, un compromis aurait finalement été trouvé mardi, tard dans la soirée. La nature de ce compromis n’est pas révélée.

Pendant ce temps, les députés pétitionnaires agressés affirment avoir adressé jeudi une lettre au procureur général en vue de connaître la suite de leur dossier. D’après ces députés pétitionnaires, leurs agresseurs circulent librement, et jusque là, aucune action n’a été enclenchée au niveau de la justice.
 

Source: radiookapi.net

Lubumbashi : pluies diluviennes, 1 mort et d’importants dégâts matériels

moise1241209.jpg 

Un mort, des maisons écroulées et d’autres submergées, tel est constat fait dans plusieurs quartiers de la ville de Lubumbashi ce mardi, à la suite des pluies torrentielles qui ont commencé à tomber à minuit. A plusieurs endroits, les eaux de pluie ont fait déborder les rivières, envahissant ainsi plusieurs maisons, rapporte radiookapi.net .

Un jour après, dans plusieurs quartiers de la ville le spectacle est encore désolant. ça et là , des maisons sont encore inondées. Certains ponts sont toujours sous eau. C’est les cas de ceux qui mènent vers le quartier Kasungami, dans la commune annexe où on dénombre une vingtaine de maisons écroulées.

Au quartier Kabecha, dans la commune de Kampemba, l’autorité municipale indique qu’une femme qui attendait famille est morte. La victime n’a pas pu s’échapper à temps pendant qu’il pleuvait. Jusqu’à présent, d’autres maisons sont toujours inondées, selon des sources sur place.
Les communes les plus touchées sont celles de Katuba, Kenya, Kampemba et annexe. La plupart des maisons inondées sont construites le long des rivières. Conséquence : les sinistrés ont passé nuit à la belle étoile. Au total, près de 90 maisons sont détruites dans ces communes.

Hier mardi, dans les communes Katuba et annexe, tous les ponts ont été submergés, obligeant les nombreux lushois de ces communes à marcher dans l’eau. Pantalons et pagnes retroussés, pieds nus, souliers à la main, ils tentaient de rejoindre la ville. Seuls des grands camions et de jeeps 4 fois 4 osaient braver la furie des eaux sorties du lit des rivières.
Tous les regards des sinistrés sont tournés vers les autorités pour de solutions urgentes. Le gouverneur de province; Moise Katumbi Chapwe, qui est descendu hier mardi même sur terrain pour se rendre compte de l’ampleur des dégâts causés par la pluie.

Source: radiookapi.net

RDC-SNEL : la nouvelle facturation provoque un mécontentement général au Katanga et à Matadi.

snel.jpg

Le climat est tendu entre la Snel (Société nationale d’électricité) et ses abonnés de grandes villes du Katanga. Pomme de discorde : la facturation du mois d’octobre dernier. A Matadi (Bas Congo) pendant ce temps, le maire de la ville a suspendu, jusqu’à nouvel ordre, la distribution des factures du même mois aux abonnés de la même entreprise, rapporte radiookapi.net .

Au Katanga, le ton a été donné en début de semaine, à Kolwezi, avec d’anciens agents de la Gécamines aujourd’hui retraités. Ces derniers ont constaté que leurs factures de consommation du courant électrique est passé du simple au quadruple, voir plus, soit soit de 10 000 à 45 000 francs congolais pour le mois d’octobre. Leurs protestations auprès des responsables locaux de la SNEL n’ont rien changé. La nouvelle tarification venait de l’Etat propriétaire de l’entreprise, leur a-t-on expliqué. L’onde de choc s’étant amplifié avec d’autres catégories sociales, le maire adjoint de Kolwezi a tenté une médiation entre la SNEL et ses abonnés. Sans résultat. En fin semaine, c’était au tour de Lubumbashi. La contestation de la nouvelle facturation de la SNEL a gagné les habitants du chef-lieu de la province. Principalement dans les quartiers industriels, tels que Kampemba et Rwashi. Partout, la population fulmine de colère et jure de ne pas honorer les factures du mois d’octobre, faute de moyens. Comme si cela ne suffisait pas, pas plus tard que samedi, la Regideso a emboîté le pas à sa consoeur, la SNEL, en émettant des factures sensiblement revues à la hausse. Ce qui a fait monter d’un cran encore la tension dans la ville.

Par ailleurs, à Matadi (Bas Congo), dans l’ouest du pays, le maire de la ville a interdit jusqu’à nouvel ordre la distribution par la SNEL des factures du mois d’octobre. Le maire de Matadi a pris cette décision jeudi dernier à l’issue d’une réunion de concertation qu’il a eue avec les responsables provinciaux de cette entreprise et les représentants de consommateurs de la place. Comme au Katanga, la nouvelle tarification de la SNEL a suscité un mécontentement général au sein de la population de la ville portuaire.

Source: radiookapi.net

Katanga : résultats de la révision des contrats miniers,les députés provinciaux réagissent

gecamines1.jpg

L’Etat congolais pouvait gagner plus, en lieu et place des 315 millions de dollars annoncés par le ministre congolais des Mines. C’est la réaction de certains députés de la province du Katanga. Le député provincial Kapend a Kapend a précisé , quant à lui, que les négociateurs de cette révision des contrats miniers ont privilégié des intérêts des particuliers plutôt que ceux de la nation, rapporte radiookapi.net.

En réaction aux résultats obtenus à la fin de la résiliation des contrats miniers, l’honorable Kapend a Kapend , député provincial élu de Kolwezi, au Katanga, estime que l’assiette dans laquelle les négociations ont été faites n’avait pour finalité que de doubler ou de tripler les chiffres et aussi de résilier certains contrats. Ce qui constitue un manque à gagner au pays. Car, c’est sont des particuliers qui s’enrichissent au détriment de la nation, ajoute-t–il.
Pour rappel, le processus de révision des contrats miniers engagé par le gouvernement congolais depuis plus de deux ans est arrivé à son terme. C’est ce qu’a annoncé samedi dernier le ministre des mines Martin Kabwelulu. Le gouvernement de la RDC, à travers son ministre en charge des Mines a renégocié tous ces contrats et a gagné près de 315 millions de dollars américains. Au total, 57 contrats et conventions étaient concernés. Résultat : aucun contrat n’a été jugé viable. Ainsi, 37 contrats ont été renégociés et 20 autres résiliés.
Il faut aussi rappeler que ce processus de rénegociation et de résiliation des contrats miniers n’a pas permis au gouvernement congolais d’évaluer les pertes subies par l’Etat congolais. La plupart de ces contrats étaient jugés léonins par les observateurs.

Par ailleurs, les élus du Katanga sont préoccupés par les effets négatifs de l’exploitation minière sur l’environnement dans la province. Selon eux, beaucoup d’écosystèmes sont détruits surtout autour des villes de Lubumbashi, Likasi et Kolwezi du fait de l’exploitation minière. Ces élus pensent que l’Etat congolais devrait prendre des mesures adéquates et préventives pour protéger l’environnement au lieu de se contenter de ne voir que les retombées financières et la création d’emplois qu’apporte cette activité.

Source: radiookapi.net

Lubumbashi : suppression des services percepteurs des taxes illégales à Kisanga.

lubumbashikatangaminescuivre432.jpg 

Le gouverneur du Katanga, Moise Katumbi a supprimé, mercredi, une dizaine des services de l’Etat au poste de péage de Kisanga, à l’entrée de la ville de Lubumbashi, sur la route Kasumbalesa. Ces services sont accusés de tracasser les opérateurs économiques, leur exigeant des taxes illégales, c’est-à-dire non prévues par l’Etat. Seul l’Office des douanes et accises (Ofida) a été autorisé à opérer à ce poste de péage, rapporte radiookapi.net

Parmi les services supprimés à Kisanga, on dénombre, la Détection militaire des actions anti-patrie (Demiap), l’Agence nationale des renseignements (ANR), le parquet de grande instance de Lubumbashi, le service de commerce extérieur, la brigade anti fraude. Lors de sa descente à Kisanga, Moise Katumbi a interpellé quelques agents indésirables trouvés sur le lieu et leurs registres ont été confisqués. Moise Katumbi a aussi mis la main sur un individu encombré des cahiers qui enregistrait tous les camions qui passaient par ce poste, retardant ainsi l’acheminement des marchandises. Moise Katumbi a voulu connaître le service dont il dépendait. L’homme a répondu qu’il était à la quête d’un emploi.

En effet, beaucoup de commerçants se plaignaient de la lourdeur administrative au poste de péage de Kisanga, qui n’est pas un poste frontalier. D’après le Président provincial de la Fédération des entreprises du Congo, Fec/Katanga, Félicien Yamba Tshibangu, le poste de péage de Kisanga ne sert qu’à peser les véhicules afin de s’assurer de la normalité de leur tonnage, c’est-à dire si ce dernier (tonnage) répond aux normes en vigueur en RDC. Mais le nombre exagéré des services à ce poste de péage tendait à le confondre au poste frontalier de Kasumbalesa. Ce qui ne doit pas être le cas, a-t-il soutenu. Outre le fait de faire perdre du temps aux commerçants, ces services exigeaient des taxes illégales, a-t-il indiqué.
Pour mettre un terme à toutes ces tracasseries, le gouverneur du Katanga a installé une structure pour s’assurer que les services supprimés n’opéreront plus au poste de péage de Kisanga. Cette commission est dirigée par le commandant de la 6e région militaire, secondé par l’Inspecteur provincial de la police.

Source:radiookapi.net 

12345...7

Kashengeneke Mountain

Kashengeneke Mountain

CATÉGORIES

  • Album : PHOTOS GALLERIES
    <b>imageslubumbashiii.jpg</b> <br />

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Auteur: JOEL KALUMBA

Joel Kalumba

LA RDC

LA RDC

Sondage

D'après vous, Qui est le Meilleur Candidat aux Présidentielles 2011?

  • VITAL KAMERHE (0%, 0 Votes)
  • JOSEPH KABILA (0%, 0 Votes)
  • OSCAR KASHALA (0%, 0 Votes)
  • ETIENNE TSHISEKEDI (0%, 0 Votes)
  • KENGO WA DONDO (100%, 0 Votes)

Nombre de votants: 0

Chargement ... Chargement ...

SOYEZ LE BIENVENU

Mwaiseni mwa Mpweto Kanyamabumba.Nga mulalanda ululimi lwa Cibemba, tulemyeba ukuti mututumine ifikope ifya lekana lekana mu cende yonse iya Babemba.Twamitotela pa kutwa fwilisha umulandu abakwesu baleishibikwa mwi sonde lyonse.

CALENDRIER

juin 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

lifestyle |
Le Blogidien |
le charl'is |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1 blog environnement
| Demain le Burundi
| de tout et de rien