Page d'archive 5

POLITIQUE-RDC: Moïse Katumbi, star à la une !

gouverneurmoisekatumbi.jpg

Jamais personnalité politique congolaise n’a été aussi agacée, acculée et torturée physiquement et moralement comme Moïse Katumbi Chapwe. La presse, les cercles politiques, culturels et privés battent au rythme de la prononciation de ce nom dont on veut faire un démiurge. Il a suffi que le gouverneur du Katanga décide d’aller en vacances pour que toutes les discussions se déclinent autour de ses faits et gestes, réels ou inventés. Des caméras et micros sont branchés pour être à l’affût de tous ses déplacements qui sont interprétés de manière sélective, sinon orientée. Aussi des affabulations de toutes sortes sont-elles montées de toutes pièces chaque fois qu’il rencontre quelqu’un ou passe par une ville. On dirait que ses droits et libertés, garantis par la Constitution congolaise, se trouvaient tout à coup limités par certaines personnes ou des groupes d’individus. Quand il est en Belgique, on dit l’avoir vu aux Etats-Unis. Quand il est en Chine, on dit l’avoir vu en Grande-Bretagne. Etc.

Quid ? L’homme de Kashobwe serait-il devenu un centre d’intérêt national ou alors un fonds de commerce qui rapporte gros ? Une question en appelant une autre : serait-il devenu l’unité de mesure de courants et hommes politiques congolais ? Seul l’avenir le dira. Pour l’instant, le constat est amer, frisant la perfidie des uns et des autres. Pour être parti en vacances avec sa famille cela est interprété comme un exil. Qu’est-ce à dire ? Qu’il n’a pas le droit de passer ses vacances en compagnie de sa famille. Seuls les autres peuvent le faire. «C’est choquant ! », clame un de ses proches qui demande qu’on lui fiche la paix. Surtout en ce moment où il est censé prendre un repos mérité après avoir abattu un travail de titan. Il se dit étonné que les médias à Kinshasa et dans le reste du pays fassent de belles affaires avec le nom du gouverneur élu du Katanga. Ils en ont fait une star à la une. Il ne sa passe une semaine sans que l’on ne lise à leur une : « Moïse Katumbi ceci », « Moïse Katumbi cela ».

Dans les colonnes de ces médias, il est souvent fait allusion à ses rapports avec son frère aîné Raphaël Katebe Katoto. Les contacts entre les deux frères interprétés dans sa famille politique comme de la traitrise. Tantôt on les rapproche politiquement, tantôt on les éloigne, dans un imbroglio abracadabrant. C’est comme si Katebe Katoto, ci-devant président d’un parti politique, l’ULD (Union des libéraux pour la démocratie), n’était pas assez majeur pour suivre sa voie politique librement et indépendamment de son cadet. Et qu’il subirait les pressions politiques de ce dernier. Bien plus, on lui attribue l’intention de quitter le PPRD au profit d’un parti politique créé récemment par de prétendus proches. C’est dégueulasse.

Source: lepotentiel.com

ECONOMIE-PWETO: Mawson Ouest annonce Positive les études de faisabilité pour le projet Kapulo

COMMUNIQUE DE PRESSE 

kapulo.png

« Mawson » ou la « société » est heureux d’annoncer les résultats de l’étude faisabilité positif soutenant l’élaboration d’une découpe ouverte mine à ses Kapulo cuivre (le projet « Kapulo ») en République démocratique du Congo (« RDC »). L’étude de faisabilité a été compilé par Coffey Mining Pty Ltd. (« Coffey ») avec la participation et la contribution de Sedgman Ltd. (« Sedgman »). Sauf indication contraire, tous les montants sont en dollars US.

Le projet Kapulo

Le projet Kapulo est situé dans le coin sud-est de la RDC – Haut Katanga District, Province du Katanga, entre le Lac Moero et lac Tanganyika et environ 15 km de la frontière zambienne. Le projet peut être consulté par le biais d’infrastructures routières en Zambie et par voie aérienne de Lubumbashi via Pweto (50 km de l’emplacement du projet Kapulo). Le projet Kapulo se compose de trois dépôts, étant Shaba, Safari Nord et sud de Safari. Situé à 135 km au nord-est de Mawson fonctionnement de la mine à Dikulushi, le projet Kapulo est également régi par la Dikulushi Mining Convention, une concession minière accordées par le gouvernement de la RDC le 31 janvier 1998 et ratifié par décret présidentiel le 27 février 1998, qui établit le régime réglementaire et fiscal applicable aux logements appartenant à Anvil Mining Congo SARL, qui est en train d’être renommé SMCC SARL (« SMCC ») et est un 90 % appartenant à la filiale de Mawson. Les 10 % restants de la SMCC est tenu par le Dikulushi-Kapulo communautaires Fondation à but non lucratif Organisation conformément aux termes de la Convention de mines Dikulushi.Le projet de Kapulo comprendra un classique à ciel ouvert, la méthode d’exploitation minière sélective, employant un entrepreneur de l’exploitation minière, à l’aide de forage, de dynamitage, de 65t à 100 t hoe dos excavateurs et de camions de transport articulé avec une capacité de charge utile d’entre 40 à 50 t.

L’usine de traitement a été conçu pour le traitement des 0.385 Mtpa du matériel oxyde ou 0,5 Mtpa du matériel de sulfures basée sur la pulvérisation conventionnelle, processus de flottation et de filtration à l’aide d’un concasseur primaire et broyeur de cône secondaire, fraisage de balle et de flottation classique pour produire un concentré de cuivre. Concentré va être en sacs sur le site de transport et de la vente soit directement aux fonderies, soit directement aux sociétés de négoce de métal.

Frais de capital

Les coûts de capital initiales pour le projet Kapulo sont estimées à 69,5 millions de dollars. Tous les frais sont exprimés en dollars américains de 2011 Q2 et aucun escalade n’a supposé dans les immobilisations. Pendant la durée du projet, il y a eu une allocation de 13,9 millions de dollars pour soutenir la capitale fondée sur une fictive 2,5 % de la dépense de capital initiale. Développement du projet Kapulo est entièrement financé par des réserves de liquidités existantes de Mawson. En conséquence, le modèle financier afin d’évaluer les aspects économiques du projet Kapulo a été développé comme un modèle d’équité, en supposant que le financement par capitaux propres 100 %.

Le cas de base pour le modèle financier, ce qui suppose un prix moyen de cuivre de 7,975 $/ t (3,62$ / lb) de Cu sur la vie de la mine et utilise une méthode de la valeur actualisée des flux de trésorerie, devrait générer des recettes de 735 millions de dollars et des flux de trésorerie d’exploitation avant impôt de 305 millions de dollars. Il en résulte une van à un taux d’escompte de 10 % de 157 millions de dollars (ou 141 millions de dollars répartie de Mawson afin de tenir compte des intérêts de 90 % de Mawson dans le projet Kapulo) avec un tri de 61 % et une période de récupération de moins de 2 ans. Analyse de sensibilité indique que le projet est plus sensible à un changement dans le prix de Cu, avec un changement de 10 % du prix de Cu entraînant un changement approximative de 34 % dans la van.

Réserves et ressources minérales

Les ressources minérales pour le projet de Kapulo ont été estimées par Coffey, avec Steve LeBrun de Coffey agissant comme la personne qualifiée pour les calculs. Les réserves minérales pour le projet de Kapulo ont été estimées par Coffey, avec Harry Warries de Coffey agissant comme la personne qualifiée pour les calculs. Des réserves minérales pour le projet de Kapulo ont été déterminés pour la portion coupée ouverte du gisement de Shaba seulement et sans réserves minérales ont été déterminées pour Safari du Nord ou du sud de Safari. Les ressources et les réserves ont été développés à partir du modèle de bloc. Les ressources sont inclus des réserves. 

La société estime qu’upside supplémentaire important potentiel existe au projet Kapulo comme réserves actuelles ne comprennent pas les souterrains de Shaba ou dépôts Safari Nord ou sud de Safari. L’exploration est à un stade avancé au Shaba et Safari du Nord avec la ressource au Shaba suffisamment définie par forage pour une ressource de la mine à ciel ouvert. Nouveaux forages est nécessaire pour définir l’étendue de la profondeur de ces deux ressources pour les extensions souterraines potentielles. Safari Sud a été foré sur une valeur nominale 40 m par 30 m grille et forage supplémentaire est nécessaire pour définir pleinement cette ressource qui peut s’avérer pour rejoindre avec Safari du Nord. Mawson est également en train de forage des perspectives de l’exploration supplémentaires le long de la faille de Kapulo de 60 km. L’entreprise prévoit de procéder avec davantage les définition de ressource forage en géophysique, achevée en 2010 a prévu un certain nombre de cibles de forage en 2011 et, comme tel, il y a une possibilité raisonnable d’augmenter les ressources au sein du camionnage à distance du projet Kapulo.  

Mise à jour sur l’étude de faisabilité de Dikulushi

La société souhaite également annoncer qu’elle a terminé son étude de faisabilité internes sur l’exploitation de la ressource connu in situ restant à le Dikulushi de cuivre-argent mine. Examen par des experts indépendant de l’étude menée par Optiro Limited de Perth, en Australie, est actuellement en cours.

La gestion prévoit que l’examen par des experts indépendant de l’étude de faisabilité sera positif et a été avançant certaines questions préliminaires de continuer le développement aussi rapidement que possible. En particulier, les termes de principe pour un contrat d’exploitation minière pour une coupure ont été convenus et de mobilisation de l’équipement au site a commencé avec la terre se déplaçant devrait débuter au début de juillet 2011. Les investisseurs sont avisés que, parce que les décisions de l’entreprise n’ont pas été basées sur l’examen par des experts indépendant de l’étude de faisabilité de réserves minérales, la démonstration de la viabilité économique et technique, ces développements potentiels sont assujettis à l’incertitude quant à des risques économiques et techniques d’échec associés aux décisions de la production jusqu’à l’issue de l’examen par des experts indépendant de l’étude de faisabilité est connu.

A Propos de Mawson West Ltd; Mawson West Ltd. est un producteur de cuivre australienne, développeur et un explorateur. Accent l’Occident Mawson est sur la République démocratique du Congo, et son atout majeur est la propriété de 90 % de la Convention de l’exploitation minière Dikulushi, qui est situé dans la Province du Katanga. La Convention Mining Dikulushi couvre un ensemble de terres exploration de 7 300 km2 et comprend deux projets principaux de la compagnie, le cuivre-argent Dikulushi mine et le Kapulo de cuivre exploration et projet de développement, ainsi que plusieurs cibles d’exploration. Les objectifs principaux de l’Occident Mawson sont de développer la production de cuivre à la mine Dikulushi, commence la production de cuivre au projet Kapulo et d’explorer la région de Dikulushi Mining Convention afin d’identifier de nouvelles cibles.

     
Source:marketwatch.com          

PWETO:Ouverture d’un marché mixte pour la RDC et la Zambie

70grenze2.jpg

Le marché mixte regroupant les opérateurs économiques de Lupiya en Zambie et Pweto en RDC s’est ouvert, le mercredi 6 avril à Lupiya, une cité zambienne située à 12 Kilomètres à l’est de Pweto, devant les autorités de deux localités. Il est une initiative des opérateurs économiques zambiens soutenus par les autorités de District de Chienge en Zambie.

Il vise à permettre les transactions commerciales entre les populations frontalières de deux territoires. Les produits agricoles, les produits manufacturés et divers autres produits de consommation y sont exposés pour la vente. La première expérience de ce marché a été tentée ce mercredi devant les autorités civiles de Lupiya et celles de Pweto. Le même décor devrait être planté, dans sept jours, au marché Kabila à Pweto, avec, cette fois-la, participation des marchands en provenance de la Zambie.

Le rendez-vous hebdomadaire de cette vente des produits devrait se poursuivre ainsi. Les autorités concernées affirment que les produits vendus et achetés dans ce marché mixte sont exemptés des frais douaniers. Les achats s’effectuent en trois monnaies: Le franc congolais,le Kwacha zambien ainsi que le dollars américain. Une activité qui offre l’opportunité aux changeurs de monnaie de réaliser de bonnes affaires, indique un opérateur économique de Pweto.

Source:radiookapi.net

RDC-POLITIQUE:François Muamba Tshishimbi porte plainte contre le MLC

francoismwambaauparlement.jpg

François Muamba a décidé d’ester en justice le Mouvement de Libération du Congo (MLC) suite à sa destitution du poste de secrétaire général du MLC qui, selon lui, viole le règlement intérieur du parti. Il l’a annoncé, mercredi 4 mai, lors d’une conférence de presse à Kinshasa.  

Soutenu par huit membres fondateurs de MLC, François Muamba a déclaré: 

«Nous sommes en crise. Nous ne disons pas les mêmes choses et donc par conséquent, et puisque c’est prévu dans les statuts que dans ce cas là, ça soit la justice, je suis allé demander l’avis qui sera favorable à Muamba ou favorable aux autres. Peu importe, l’essentiel est qu’il y ait un arbitre qui puisse dire ‘celui qui est du coté du droit et a raison, c’est tel. Après, il y a la politique. Je ne confonds pas le juridique et la politique.»

Il a réaffirmé qu’il fut et reste secrétaire général et président nationale ad intérim du MLC. 

Face aux échéances électorales prochaines, François Muamba a annoncé sa candidature à la présidence pour le compte de son parti, dans le cas où Jean- Pierre Bemba serait absent: 

«Parce que nous avons des structures et un électorat qui nous attendent, le MLC doit bel et bien aligner un candidat à la présidence. En l’absence de Jean Pierre Bemba qui est le candidat naturel du MLC, c’est moi qui suis bien placé pour cela, j’ai des qualités pour cela et je vais me présenter. Bien entendu si j’ai la confiance de mon parti.» 

De son côté, Jean-Lucien Busa, le secrétaire général adjoint du MLC chargé des questions politiques et stratégiques, soutient que la destitution de François Muamba ne viole pas le règlement intérieur du parti. 

Il a affirmé, au contraire, que c’est François Muamba qui viole les textes régissant le parti en l’assignant en justice:

«On reste secrétaire général alors que l’instance compétente, notamment le collège des fondateurs dans sa majorité des  20 sur 30 décident de vous mettre dehors, il faut aller chercher ça en Cote d’Ivoire, chez Gbagbo.» 

Selon lui, François Muamba ne peut pas se dire secrétaire général du MLC et accuser le parti en même temps.

Jean-Lucien Busa a reconnu qu’il existe un seul candidat naturel du MLC à la présidentielle: Jean Pierre Bemba, le leader de ce parti, qui est en procès à la Cour pénale internationale (CPI). A son absence, a-t-il expliqué, c’est le congrès qui en décide: 

«Lorsque arrivera le moment où par exemple que Jean Pierre Bemba ne retourne pas, seul le congrès du parti va en décider. Nous disons simplement que le candidat naturel c’est Jean Pierre Bemba. Mais à partir du moment où il y aurait un problème dans ce sens, c’est le congrès qui va le régler. Ce n’est pas à nous et à chacun de s’autoproclamer candidat MLC à l’élection présidentielle,» a-t-il conclu.

Au cours de sa réunion extraordinaire du lundi 18 avril à Kinshasa, le collège des fondateurs du MLC a décidé de remplacer François Muamba aux fonctions de secrétaire général du MLC par le député national Thomas Luhaka.

Cette crise est partie du  mémorandum d’un groupe des députés nationaux  du parti adressé  à la hiérarchie du MLC.

Ces députés exigaient la redynamisation des activités du parti  notamment l’organisation du congrès qui devrait lever les options pour  la participation du MLC aux  prochaines échéances électorales. Le camp qui a demis François Muamba avait estimé que ce dernier prenait position en faveur des signataires de mémo. Et le député MLC Jean-Lucien Busa a demandé à François Mwamba de démissionner, vendredi 15 avril, au cours d’une conférence de presse tenue au siège du MLC à Kinshasa.

Source:radiookapi.net

MONDE-Mort de Ben Laden: Le coup de poker gagnant de Barack Obama

diaposituationroom5.jpg

Ce furent sans doute les 40 minutes les plus tendues de sa présidence. Mais à l’issue d’une opération éclair, la radio grésille: «Geronimo-E KIA», Geronimo –nom de code pour désigner Ben Laden– Enemy Killed in Action (ennemi tué en action).» Obama et ses conseillers, réunis dans la Situation Room de la Maison Blanche, peuvent respirer.

Le succès de la mission était pourtant loin d’être assuré. Après des années passées à identifier le fameux «coursier» de Ben Laden, puis des mois de contre-espionnage pour accumuler le maximum d’informations sur la résidence fortifiée d’Abbotabad, Obama a dû prendre la décision. Etre le «commander in chief». Sans avoir la certitude que l’ennemi public n°1 se trouvait bien sur place. Avec les risques d’un fiasco similaire à celui de l’intervention ratée lors de la crise des otages en Iran, en 1980.

«50 à 80%» de chances que Ben Laden soit sur place

Jeudi soir, lors d’un meeting, ses conseillers lui donnent un chiffre, raconte Time Magazine: les preuves indirectes de la présence de Ben Laden, selon le renseignement américain, se situent entre «50 et 80%». Leon Panetta, le directeur de la CIA, les joint-chiefs du ministère de la Défense, Joe Biden, Hillary Clinton et la dizaines de conseillers dans le secret, sont divisés sur la meilleure option.

Certains préconisent d’attendre, pour obtenir davantage d’informations. D’autres militent pour une frappe aérienne, moins risquée. Une petite moitié suggère l’attaque par un commando de Navy SEALS, qui s’entraînaient depuis des semaines sur une réplique grandeur nature de la résidence. Obama écoute tout le monde. Et reporte sa décision au lendemain.

Blagues au dîner et parcours de golf

La nuit lui porte conseil: il choisit la dernière option. Principalement car elle permet, si Ben Laden se trouve bien dans la résidence, de s’assurer de sa mort. Et surtout, de saisir sur place de potentiels documents et informations sur d’autres membres d’Al Qaida.

A cause du mauvais temps, l’opération est repoussée. Obama assiste du coup au dîner des correspondants de la Maison Blanche, samedi soir, enchaînant les blagues comme si de rien n’était. Lorsque le maître de cérémonie, Seth Myers, plaisante sur la cachette de Ben Laden, Obama rit, avec sa plus belle poker-face.Dimanche, il joue au golf. Mais après le 9e trou, il s’interrompt brusquement et rejoint son équipe dans la Situation Room. L’heure a sonné.

«Les minutes semblaient durer des heures»

John Brennan, le monsieur contreterrorisme de la Maison Blanche, a raconté lundi ces 40 minutes historiques. Le président a pu suivre «en direct» l’opération, notamment avec un lien vidéo (Brennan n’a pas précisé s’il était en temps réel et en continu). «L’anxiété était palpable. Les minutes semblaient durer des heures», dit Brennan.Certains font les 100 pas, Obama attend, tendu. Quand la nouvelle d’un problème mécanique sur un hélicoptère parvient, la tension monte d’un cran. Sur la photo publiée par la Maison Blanche (ci-dessus), on voit Hillary Clinton, la main sur la bouche, visiblement anxieuse. 

Pièce après pièce, les membres de la Team Six progressent dans la résidence. Jusqu’au dernier étage, où, selon les témoignages, Ben Laden aurait tenté d’utilisé une de ses femmes comme bouclier humain. Une balle dans la tête et une dans la poitrine écrivent l’épilogue.

Nouvelle stature pour Obama

Sur CNN, le politologue David Bergen estime que ce succès donne une nouvelle stature à Obama, à son administration et au renseignement américain. Après 10 ans de traque, le «grand Satan» n’est plus. Pendant des mois, la Maison Blanche a préparé l’opération sans aucun fuite –un exploit à l’époque de Twitter. A ceux qui l’accusaient de ne pas être assez dur en politique extérieure, Obama a répondu en lançant une opération «capture or kill.» Avec les résultats au bout.

Il est cependant trop tôt pour y voir l’assurance de sa réélection. En 1991, George Bush père, fort de la victoire éclair contre Saddam Hussein au Koweït, voyait sa côte de popularité monter à 90%. Deux ans et une crise économique plus tard, il s’inclinait face à Bill Clinton. Mais au moins pour un jour, l’Amérique savoure. Même l’ancien maire républicain de New York, Rudy Giuliani a félicité Obama: «Job well done, sir.»

Source:20minutes.fr

1...34567...45

Kashengeneke Mountain

Kashengeneke Mountain

CATÉGORIES

  • Album : PHOTOS GALLERIES
    <b>imageslubumbashiii.jpg</b> <br />

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Auteur: JOEL KALUMBA

Joel Kalumba

LA RDC

LA RDC

Sondage

D'après vous, Qui est le Meilleur Candidat aux Présidentielles 2011?

  • VITAL KAMERHE (0%, 0 Votes)
  • JOSEPH KABILA (0%, 0 Votes)
  • OSCAR KASHALA (0%, 0 Votes)
  • ETIENNE TSHISEKEDI (0%, 0 Votes)
  • KENGO WA DONDO (100%, 0 Votes)

Nombre de votants: 0

Chargement ... Chargement ...

SOYEZ LE BIENVENU

Mwaiseni mwa Mpweto Kanyamabumba.Nga mulalanda ululimi lwa Cibemba, tulemyeba ukuti mututumine ifikope ifya lekana lekana mu cende yonse iya Babemba.Twamitotela pa kutwa fwilisha umulandu abakwesu baleishibikwa mwi sonde lyonse.

CALENDRIER

juin 2017
L Ma Me J V S D
« oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

lifestyle |
Le Blogidien |
ewondo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1 blog environnement
| Demain le Burundi
| de tout et de rien