Page d'archive 3

Le Katanga pleure son digne fils, le Stratège Augustin KATUMBA MWANKE

           Le Katanga pleure son digne fils, le Stratège Augustin KATUMBA MWANKE dans JUSTICE KATUMBA-MWANKE3-122x150Après le conseiller spécial du chef de l’Etat, le Professeur Guillaume Samba Kaputo en 2007, c’est un autre homme de sérail, doublé d’un homme clé de la kabilie, qui a rendu l’âme hier à Bukavu, au Sud-Kivu. C’est donc un coup dur pour le président Joseph Kabila qui vient ainsi de perdre, non seulement le plus proche de ses collaborateurs, mais aussi et surtout un ami personnel. La nouvelle est tombée tel un couperet et s’est répandue comme une traînée de poudre tant à Kinshasa, sur l’ensemble de la Rd Congo qu’à travers le monde. Augustin Katumba Mwanke a quitté la terre des hommes. Qui l’eut cru dans la mesure où il était encore pétillant de santé? Député élu en 2006 et réélu en 2011, celui qu’on appelait affectueusement «AKM» est mort hier dimanche 12 février à 13 heures locales aux abors de l’aéroport de Kavumu à Bukavu, au Sud-Kivu.

 Outre Augustin Katumba, le pilote et le copilote auraient également rendu leur dernier soupir au cours du crash du jet privé de l’ancien gouverneur de la province du Katanga. Un crash d’avion de plus hier à Bukavu. Il s’agit, cette fois-ci, d’un accident ayant frappé le jet privé d’Augustin Katumba Mwanke. Celui-là même qui passait pour un très proche collaborateur, du chef de l’Etat, Joseph Kabila, comme on en compte rarement en RDC. Bien plus alors, un ami. Le jet privé de feu député Augustin Katumba Mwanke venait de Kinshasa et aurait donc raté son atterrissage à l’aéroport de Kavumu pour finir sa course dans la rivière Kulanga, à en croire des sources onusiennes.

         Outre le député Augustin Katumba Mwanke qui aurait ainsi trouvé la mort sur place, il est fait état de quelques personnalités congolaises qui seraient grièvement blessées. Il s’agit du ministre congolais des Finances, Matata Ponyo, du gouverneur du sud-kivu marcellin cissambo ainsi que de l’ancien ambassadeur itinérant du chef de l’Etat, Antoine Ghonda Mangalibi. Après l’accident, profitant des fissures de l’appareil, un garde du corps du gouverneur du Sud-Kivu aurait du coup tiré son patron et Matata Ponyo du décombre pour les escorter d’urgence à l’hôpital général de Bukavu pour des premiers soins. Antoine Ghonda a également été acheminé à cet hôpital, confient des sources proches du gouvernorat du Sud-Kivu.

          Aux dernières nouvelles, après les premiers soins reçus à l’hôpital général de Bukavu, Marcellin Cissambo aurait ainsi retrouvé, peu à peu, ses forces ainsi que le ministre des Finances Matata Ponyo. Le gouverneur du Sud-Kivu aurait même décliné la proposition d’aller se faire soigner en Afrique du Sud et n’aurait finalement eu de choc qu’au niveau des membres inférieurs de son corps. En dehors de ces trois blessés, l’aéronef avait aussi à son bord des personnalités politiques congolaises dont les noms n’ont pas encore été communiqués. Avec ce crash, la session extraordinaire de la nouvelle Assemblée nationale s’ouvre par le deuil d’un de ses membres élu au Katanga et qui faisait aussi partie des députés des élus de 2006.

Source: forumdesas.com

Finale avant la lettre à Goma : Kabila ravit la vedette à Tshisekedi !

Finale avant la lettre à Goma : Kabila ravit la vedette à Tshisekedi ! dans ECONOMIE 79816-0-150x113Là où, au stade des Volcans, indiquent bon nombre d’observateurs, le Raïs a fait carton plein, la foule n’a pas été celle de grand jour pour le lider maximo.Une finale avant la lettre. La ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, a abrité hier un test grandeur nature de la présidentielle 2011. En effet, coïncidence d’agenda sans nul doute, les deux poids lourds du scrutin du 28 novembre 2011 se sont retrouvés hier à Goma. Le leader de l’UDPS est arrivé premier (deux heures plus tôt), suivi un peu plus tard de  » Raïs 100% sûr « . Deuxième coïncidence, les deux candidats ont tenu leurs meetings dans le même stade comme s’ils s’adonnaient à un test de popularité. Là où, fidèle à sa tradition, Joseph Kabila a effectué une longue marche pour couvrir les trois kilomètres qui séparent l’aéroport de Goma de la place ex-Ozacaf, tandis qu’Etienne Tshisekedi est resté à bord d’une jeep toiture ouvrante. Coïncidence fortuite ou non, Goma s’est retrouvé hier lundi 14 novembre 2011 avec les deux gros calibres de tous les candidats à la présidentielle 2011. Comme pour illustrer leur verdict, les Gomatraciens ont réagi en levant trois doigts pour symboliser le numéro d’ordre (n°3) du candidat Joseph Kabila. Pour les observateurs, entre Kabila et Tshisekedi, il n’y a pas match.    Après le Maniema, le Sud-Kivu et le Katanga, Joseph Kabila, chef de l’Etat sortant et candidat à sa propre succession, est depuis hier au Nord-Kivu, quatrième province pour sa campagne électorale. C’est à 16h20′ que le Raïs, toujours accompagné de son épouse Olive Lembe, est arrivé à Goma, chef-lieu de la province, à bord d’un Jet de même type (curieusement) que celui d’Etienne Tshisekedi, leader de l’UDPS et également candidat à la présidentielle 2011.
De manière spontanée, une longue file de sympathisants, de partisans et de militants tous sexes et tous âges, s’est rangée devant, derrière et aux côtés du candidat n°3 pour l’accompagner durant plus d’une heure et demie pour atteindre le centre-ville. Durant la longue marche, Joseph et Olive Kabila brandissaient, à tout moment, trois doigts de la main comme pour illustrer le chiffre n°3.
Introduisant le speech de « 100% sûr « , le gouverneur Julien Paluku, en sa qualité de directeur de campagne électorale de Joseph Kabila pour la province du Nord-Kivu, a recouru à un style particulier dans son intervention à la place ex-Ozacaf :  » Il y a trois personnes en Dieu ; il y a deux testaments – l’ancien et le nouveau – il n’y a qu’un seul Dieu qui règne dans le ciel « . Comme pour dire qu’il n’y a qu’un seul candidat qui va devoir l’emporter en Rd Congo : Joseph Kabila Kabange. Côté mobilisation, Julien Paluku a su donner la preuve de ses capacités en battant pratiquement tous les records.  L’événement était donc à la taille du candidat.
Dans son adresse, le candidat n°3 a d’abord tenu à rappeler, à l’intention des Nord-Kivutiens, en leur qualité de témoins, les sacrifices consentis pour la restauration de la paix dans la province. En 2009, indique le Raïs, Goma a failli tomber, et c’est grâce à la dextérité des autorités, mais aussi tout le soutien des Gomatraciens que le pire a été déjoué.
Mais aujourd’hui, lance-t-il, à la faveur des élections,  » le Nord-Kivu commence à recevoir des candidats à la présidentielle qui ne pouvaient, il n’y a pas longtemps, se hasarder dans cette partie indexée du pays réputée pour son insécurité « . Une manière, estime-t-on, de dire que certains candidats font de la paix au Kivu un enjeu électoral. Ce qui reviendrait également à dire, soutiennent certains observateurs, qu’il n’y aura pas de paix s’ils ne sont pas élus. En tout cas, de bonne guerre en politique.

    Joseph Kabila a rappelé aux Gomatraciens trois périodes décisives de leur existence : d’abord, en 2001 lorsque, arrivé aux affaires, il héritait d’un pays presque balkanisé. Ensuite, 2003, lorsque la réunification est arrivée sous le  » 1+4  » à la suite des travaux du dialogue inter congolais tenu en Afrique du Sud. Et, enfin, 2006, avec la tenue des premières élections réellement démocratiques, transparentes et libres ont eu lieu. D’ailleurs, relèvent des observateurs, contrairement aux élections de 1965 issues de la Conférence constitutionnelle de Luluabourg (Kananga) interdites aux Lumumbistes et aux Nationalistes, le scrutin de 2006 a été ouvert à toutes les forces politiques et sociales sans exclusive. A part, bien-sûr, celles qui avaient, de manière délibérée, suivi la voie de l’auto-exclusion.
Dans son discours, le Raïs est remonté à l’histoire du Congo pour démontrer que, pendant une quarantaine d’années, on a sacralisé l’incurie, la destruction. Maintenant, il faut reconstruire.  » C’est une obligation pour notre génération « , a-t-il lancé à la cantonade. Stigmatisant le discours incendiaire, souvent brandi en cas de non tenue des élections ou de défaite, Joseph Kabila a engagé sa responsabilité une fois élu et celle de son gouvernement national, provincial et de la population dans la reconstruction de la province du Nord-Kivu.
C’est de la sorte que parmi les promesses faites à la population, il a épinglé la poursuite des travaux de la voirie à Goma et à Beni-Butembo, l’asphaltage de la route Goma-Rutshuru-Beni-Butembo, la construction d’une université moderne à Goma sur le modèle des universités de Kindu et de Bukavu, l’eau, l’électricité et l’éducation. Le candidat n°3 a aussi promis aux Gomatraciens la construction d’un stade moderne. Pour clore son adresse, le Raïs a rappelé aux Gomatraciens qu’ils l’avaient élu à 96% en 2066.  » En 2011, je vous exhorte à m’élire à 100% « .
Quelques instants plus tôt, indiquent nos sources, le lider maximo de l’UDPS avait tenu son meeting dans le même stade. La foule n’a pas été celle de grand jour.

Source:forumdesas.com

T.P. MAZEMBE: Achat d’un deuxième avion « MD 83″

avionmazembemd83.bmp

Régnant sur le toit Africain, le TPM a commencé à se préparer pour un retour honorable sur le football Africain en achetant un deuxième avion peint aux couleurs du Club. Le Club de Lubumbashi a été interdit de défendre le titre de la Ligue des Champions africaine plus tôt par la CAF cette année pour la mise en service d’un joueur non qualifié; Janvier Besala.

Le TP MAZEMBE a acheté un autre avion pour le transport des joueurs pour les futures rencontres locales et internationales.Le modèle de MD-83 avec 140 sièges a débarqué à Lubumbashi.Mazembe avait déjà acheté un autre avion « Dornier 128″  l’an dernier.Une première en Afrique, un club de football possède une flotte d’avions de ligne pouvant faciliter ses déplacements partout dans le monde. Pour la sécurité de toute la famille englebertoise, le chairman a porté son choix sur le constructeur américain Mc Donnell Douglas et ses MD 83 qui entrent en compétition avec l’Airbus 320 et le Boeing 737.

A 6H49 TU, la tour de contrôle annonce l’amorçage de l’atterrissage de cette précieuse acquisition, deux camions anti-incendie sont commis à l’accueil et projetteront leurs eaux une fois que l’avion aura entamé son taxi vers le terminal, ceci en signe de bénédiction. Moïse Katumbi, président du club a déclaré aux médias que acheter une seconde est en ligne avec leur ambition de devenir le plus grand club du continent.« Nous voulons être un éléphant dans le football africain et pour y parvenir nous devons acquérir tous les moyens nécessaires, « dit-il.

L’année dernière Mazembe a dévoilé un budget de 10 millions de dollars pour la saison en cours. Localement, le club a raté l’occasion d’aller en haut du classement de la Ligue de la République démocratique du Congo ce dimanche car le TPM  a fait un match nul avec le champion en titre, Vita Club de Kinshasa.Vita Club mène avec 24 points, tandis que Mazembe a 23.

RDC: attaque de la prison de Kasapa, plus de 900 évadés‎ y compris Gédeon

gedeon4292.jpg

Un commando de huit hommes armés et cagoulés a attaqué mercredi une prison au Katanga, dans le sud-est de la République démocratique du Congo (Rdc), parvenant à libérer 960 détenus dont un ancien chef-milicien Maï-Maï condamné à mort, Kyungu Mutanga Alias Gédéon, rapportent des médias.

Cette attaque contre la prison de Kassapa, située en périphérie de la ville de Lubumbashi dans la région du Katanga et qui contient 1.298 détenus, a occasionné la mort de deux personnes et l’évasion de plus de 960 détenus, selon le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur congolais Adolphe Lumanu N’sefu qui s’exprimait devant la presse à Kinshasa.D’après lui, près de 150 prisonniers ont été récupérés sur les 967 évadés. Il sollicite la coopération de la population pour mettre la main sur d’autres hors-la-loi en cavale.

L’attaque intervenait lors de la visite des membres de familles aux pensionnaires de la prison. Arrivés à bord d’un minibus, les assaillants n’ont pu accéder à l’intérieur de la prison qu’après une heure de combat. Une fois à l’intérieur de la prison, le commando a récupéré Gédéon.En mars 2009, un tribunal militaire du Katanga avait condamné le « Commandant Gédéon » à la peine de mort pour « crimes de guerre, crimes contre l’humanité, mouvement insurrectionnel et terrorisme », commis dans les territoires Katangais de Mitwaba, Pweto et Manono entre 2003 et 2006.

Source:afriscoop.net

POLITIQUE -RDC: Les 55 incontournables de novembre 2011

55poidslourds.jpg

Le journal Africa News révèle; il vaut mieux les avoir avec soi que contre soi !.

Les personnalités politiques les plus populaires de la Rd Congo. Elles pèseront lourd dans la balance lors de la prochaine présidentielle de novembre 2011. Le sondage « Les Points » les a dénichées. Dans le lot, par ordre décroissant, Moïse Katumbi, José Makila, Kin Kiey Mulumba, Pierre Pay Pay, Pius Muabilu Mbayu Mukala, Bamanisa Saidi, Claudel Lubaya, Raymond Tshibanda, Bahati Lukwebo, Matata Ponyo, Ne Mwanda Nsemi… et une seule femme, Henriette Wamu.

Pour la présidentielle de novembre 2011, il vaut mieux les avoir avec soi que contre soi. Ils, ce sont les cinquante-cinq personnalités politiques congolaises recensées par Les Points au terme de son dernier sondage effectué du 22 au 24 août 2011. Ce, dans les provinces et territoires de la Rd Congo.

Perçus par la population comme de véritables leaders à fort ancrage local, ces hommes et ces femmes ont en commun le fait qu’ils n’ont besoin de courtiser personne, mais risquent d’arbitrer le match de la présidentielle. Bien que les personnalités politiques-leaders locaux retenues dans le sondage le soient sur des critères très restrictifs : avoir œuvré dans les institutions au cours du mandat en cours notamment au sein du gouvernement central et provincial, l’Assemblée nationale et le Sénat , tout en n’étant pas candidat à la présidentielle, les résultats obtenus n’en sont pas moins riches d’enseignements en donnant déjà une idée sur le rapport de forces réel sur le terrain.

Sur les 55 personnalités plébiscitées, 30 sont membres de la majorité présidentielle et 25 de l’Opposition. Mais Les Points prévient que certaines personnalités de l’opposition extra-parlementaire peuvent jouer un rôle important lors des prochaines élections bien que n’ayant pas participé aux échéances de 2006. Et, surtout que le transfert des voix n’a jamais été automatique lorsqu’on sait que le scrutin présidentiel est à un tour. Quel que soit le cas de figure, les présidentiables qui veulent l’emporter en novembre 2011 devront composer avec ces faiseurs de roi. Qui pèse quoi sur la scène politique nationale ?

Comme dans les pays dits de vieille démocratie, où les instituts de sondage indiquent le baromètre de différents protagonistes et donnent la température avant les grandes joutes électorales, l’Institut Congolais Les Points de Frédéric Panda propose une étude aux électeurs Congolais à moins de 90 jours du fatidique rendez-vous de novembre 2011.

L’enquête révèle les noms des 55 personnalités politiques les plus influentes de la Rd Congo, répertoriées dans les provinces et les territoires de la République. Chacune d’elles dispose, affirme Panda, d’un électorat potentiel, qui se reconnait en lui et qu’il a pris le soin d’entretenir dès la proclamation des résultats des élections de 2006. « Ces leaders locaux qui représentent une force politique sûre, n’ont pas besoin de se greffer à un candidat président de la République pour se trouver une place au soleil électoral de novembre 2011. Au contraire, dans les meilleures conditions, ils peuvent se transformer en véritables faiseurs de rois », poursuit le commentaire de Panda.

Alors que le décor électoral est quasiment planté et le compte à rebours entamé, les partis ont convoqué congrès et conventions, tous clament leur popularité. Cependant, Panda se fait de soucis. « Toutes les batteries sont mises en marche pour les enjeux électoraux dont particulièrement la présidentielle. Mais, derrière ces manœuvres dilatoires et politiciennes se cache un grand marché des dupes qui profite plus aux imposteurs », estime-t-il, avant d’ajouter que « les politiciens, sans aucune visibilité sur terrain, se greffent derrière des candidats présidents, excluant des vraies valeurs politiques pour des intérêts égoïstes. Une telle action comporterait des conséquences très négatives sur le choix des vrais leaders d’opinion. D’où la nécessité de son enquête qui sélectionne les personnalités politiques-leaders locaux-ayant œuvré dans les institutions au cours du mandat en cours, notamment les membres du gouvernement, les députés et sénateurs ainsi que les gouverneurs des provinces, susceptibles de jouer un rôle clé lors de prochains scrutins, tout en excluant les candidats à la présidentielle à cause de leurs ambitions sur l’échelle nationale.

Deux catégories de personnalités politiques

Les Points distingue deux catégories de personnalités politiques. Il s’agit premièrement, de celles dont les œuvres et actions à impact visible ont permis de gagner totalement et dans la durée la confiance de leurs bases électorales. Ce qui leur confère une forte notoriété et la considération de la part de leurs concitoyens dans leurs fiefs.

La deuxième catégorie est constituée des « parasites politiques » sans réel poids politique et dont la popularité est fonction du soutien qu’elles manifestent à l’un ou l’autre présidentiable. Globalement, mentionne Les Points, sur les 55 personnalités retenues, 30 sont membres de la Majorité Présidentielle (MP) et 25 sont de l’Opposition parlementaire. Le premier d’entre elle, l’incontournable Gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, arrive en tête de sa province avec 42% comme cote de popularité au niveau local, équivalent à 6,3% au niveau national. Katumbi, comme on le sait très bien, est à lui seul un rouleau compresseur. Il a été le meilleur score des législatives nationales et provinciales de 2006.

Dissident du Mouvement de libération du Congo (MLC), José Makila Sumanda qui vient de créer, il y a à peine une année son propre parti politique (ATD) fait feux de tout bois dans la province forestière de la Rdc. Cet ancien Gouverneur est à ce jour une personnalité politique incontournable dans sa province grâce à son poids politique. Il bénéficie de 32% dans sa province, l’Equateur. Il se fait talonner par Tryphon Kin-Kiey Mulumba, le patron du Parti pour l’action (P.A), le réconciliateur attitré des Yansi et des Mbala, ses parents et est surnommé affectueusement « Ya Kala, bakala ngolo », traduction : le seul fils du terroir. Il a réussi à faire face au parti politique messianique du patriarche Antoine Gizenga et à remplier 32% au niveau local, soit 3,52% sur la balance nationale. Il est à la troisième place.

Pius Muabilu se hisse à la 4ème place au niveau national

Si la ville de Kinshasa est réputée bastion de l’opposition, elle se voit défier par un PPRD (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie) qui vient prouver le contraire. Bénéficiant de la sympathie des Kinois de tous les districts, le député Pius Muabilu s’accapare de 21% au niveau local et se hisse à la quatrième place au niveau national avec 2,1%. Il passe pour l’enfant terrible du Mont-Amba. Ce leader incontestable dans son district et dans la ville province de Kinshasa continue de prouver qu’il est proche de sa base dans tous les gestes qu’il pose et peu importe les circonstances. Il est affectueusement appelé « le père des démunis » et « des pauvres » et « l’assistance sociale » du district de Mont-Amba et de la ville de Kinshasa. Il ne se passe pas un jour sans qu’il ne vienne au secours de sa base.

L’on se rappellera de milliers des chaises plastiques qu’il a distribuées dans les églises CPCO dans sa circonscription électorale, la construction d’une borne-fontaine pour la population de Bibwa, etc. Pius Muabilu est le seul député qui est présent même dans les cérémonies funéraires où il ne se gêne pas de contribuer pour une bonne sépulture.

Le député national a aussi l’habitude de poser des actions de charité depuis plus de 10 ans et continuera encore à le faire, dans la mesure de ses possibilités, au vu de nombreux coups de fil qui tombent jour après jour, pour demander assistance, ou pour d’autres interventions sociales. Derrière lui, Pierre Pay Pay wa Siakasigé refait surface et fait ravaler leurs langues à ceux qui l’avaient enterré trop tôt. Il se retrouve à la première position dans sa province.

Une seule femme refait surface

Le palmarès national s’enchaine avec respectivement Bamanisa Saidi (1,8%). Le député élu de la province Orientale a été très remarquable lors des débats à l’Assemblée nationale. Une qualité rare dans un forum où certains élus n’ont même pas pu prendre la parole, ne serait-ce qu’une seule fois, réduits au rôle d’applaudisseurs ou des dormeurs. Bamanisa distance de peu un autre élu, Claudel Lubaya (1,36%), ancien député PPRD de Kananga passé à l’UNC de Vital Kamerhe. Candidat malheureux aux législatives de 2006, Raymond Tshibanda semble animé par la baraka. C’est certainement le résultat du travail de fourmi abattu 5 ans durant. L’ancien dircab de Kabila et ministre de la Coopération Internationale et Régionale pèse 1,2%, devant Modeste Bahati Lukwebo, président de l’AFDC qui glane 1,4% et le ministre des Finances Matata Ponyo, avec 0,87.

Le ministre Matata est celui qui s’est distingué par la rigueur, dans la gestion des finances publiques. Le financement des élections sur ressources propres en est l’exemple. Le ministre est aussi celui qui a lancé les travaux de modernisation des infrastructures routières de sa province, le Maniema.

Le premier ressortissant de la province du Bas-Congo à figurer dans ce hit, est Ne Muanda Nsemi, le propriétaire de Bundu dia Kongo qu’on dit proche du candidat Vital Kamerhe et totalise 0,85%. Président du SCODE, Jean- Claude Muyambo est le deuxième katangais à faire partie de ce top 55, même s’il est loin, très loin de Katumbi. Deux élus kinois font également leur apparition dans ce classement.

Il s’agit d’Henriette Wamu, la seule femme de ce groupe restreint. Elue en 2006 sur la liste FONUS dans la circonscription électorale de la Funa, et le MLC Adam Bombole, le député le mieux élu de Kinshasa. Deux fils de Bandundu rejoignent KKM dans ce cercle fermé : le PECO Didace Pembe et l’ADR Ndom Nda Ombel, député élu d’Idiofa.

Le Bas-Congo aligne aussi le sénateur PPRD Jacques Mbadu et le gouverneur PPRD Mbatshi Mbatshia. L’Equateur réapparait avec deux élus : Bofassa Djema et Endundo Bononge quand un deuxième représentant de la Province Orientale, l’ancien vice-gouverneur Joseph Bangakia pointe le nez.

Le Kasaï Occidental n’aurait pas été bien représenté si l’ADR Alex Kande et l’ENVOL Delly Sesanga Hipungu n’avaient pas figuré sur la liste des notabilités politiques du coin. Au Kasaï Oriental, les deux autres faiseurs de rois sont le gouverneur PPRD Ngoyi Kasanji et le CCU Lambert Mende Omalanga, élu de Lodja, porte-parole du Gouvernement et ministre de la Communication et des Médias, celui qui venait d’organiser le congrès de son parti.

Thambwe Mwamba et Gustave Omba passant pour les icônes du Maniema quand Claude Nyamugabo rejoint son frère Bahati Lukwebo pour le Sud Kivu. Et Mbusa Nyamwisi ainsi que Julien Paluku viennent disputer la vedette à Pay-Pay.

Source:groupelavenir.cd

12345...45

Kashengeneke Mountain

Kashengeneke Mountain

CATÉGORIES

  • Album : PHOTOS GALLERIES
    <b>imageslubumbashiii.jpg</b> <br />

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Auteur: JOEL KALUMBA

Joel Kalumba

LA RDC

LA RDC

Sondage

D'après vous, Qui est le Meilleur Candidat aux Présidentielles 2011?

  • VITAL KAMERHE (0%, 0 Votes)
  • JOSEPH KABILA (0%, 0 Votes)
  • OSCAR KASHALA (0%, 0 Votes)
  • ETIENNE TSHISEKEDI (0%, 0 Votes)
  • KENGO WA DONDO (100%, 0 Votes)

Nombre de votants: 0

Chargement ... Chargement ...

SOYEZ LE BIENVENU

Mwaiseni mwa Mpweto Kanyamabumba.Nga mulalanda ululimi lwa Cibemba, tulemyeba ukuti mututumine ifikope ifya lekana lekana mu cende yonse iya Babemba.Twamitotela pa kutwa fwilisha umulandu abakwesu baleishibikwa mwi sonde lyonse.

CALENDRIER

août 2017
L Ma Me J V S D
« oct    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

lifestyle |
Le Blogidien |
ewondo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1 blog environnement
| Demain le Burundi
| de tout et de rien