Archives pour la catégorie VIE ET SOCIETE



ECONOMIE:Le chinois Minmetals rachète Anvil Mining

ECONOMIE:Le chinois Minmetals rachète Anvil Mining  dans ECONOMIE gecamines_11_01-150x120Après une certaine résistance de la Gecamines, le Chinois Minmetals s’est finalement offert le contrôle d’Anvil Mining par le rachat de 90% des actions souscrites dans son capital social. Ce qui devait assouvir les appétits de la Chine en cuivre, en attendant le démarrage des activités de la Sicomines, société minière créée en marge de la signature en 2007 des contrats chinois entre la RDC et un consortium d’entreprises chinoises. La firme australo-canadienne, Anvil Mining, opérant dans le Katanga, a finalement cédé à la pression exercée depuis un temps par la société minière chinoise Minmetals. Après plusieurs reports, Minmetals a acquis la semaine dernière 90% des parts de l’Australo-Canadien Anvil Mining, prenant ainsi le contrôle d’un des géants miniers de la province cuprifère du Katanga.

La transaction a été conclue loin des regards des autorités politiques de Kinshasa. Seule, croit-on savoir, la Gecamines, société commerciale entièrement détenue par l’Etat congolais, également actionnaire d’Anvil Mining, a eu écho du dénouement de cette transaction. En effet, c’est depuis longtemps que la Chine lorgnait sur le cuivre congolais, notamment avec la création, dans le cadre des contrats chinois négociés en 2007, d’une joint-venture, Sicomines, détenue entre l’Etat congolais et le consortium d’entreprises chinoises en raison de 32% et 68% d’actions dans le capital social. Mais, avec toutes les péripéties qui ont entouré la mise en œuvre effective des investissements en infrastructures prévus dans ce contrat, la Sicomines tarde encore à se mettre sur pied. Aussi, en attendant le démarrage de ce projet minier, toujours dans le Katanga, la Chine a-t-elle contourné la difficulté en acquérant directement le contrôle d’une société minière déjà opérationnelle sur terrain.

L’un de ses géants miniers, Minmetals Resources – inscrite à la Bourse de Hong-Kong et détenue majoritairement par Chine Minmetals Nonferrous, qui fait partie du groupe China Minmetals – a donc porté son dévolu sur Anvil Mining. Des sources proches du dossier renseignent que Minmetals devait débourser environ 1,3 milliard USD pour conclure cette transaction. Les principaux projets d’Anvil Mining sont ceux de Kinsevere et de Mutoshi, dans le Sud de la RDC, où il possède respectivement 95% et 70% des parts et qui contiennent environ 600.000 tonnes de cuivre. Minmetals, contrôlé par l’Etat chinois, est l’un des principaux groupes miniers du pays, produisant notamment du cuivre, de l’aluminium, du nickel et du zinc. En 2011, il a enregistré un bénéfice net de 12,77 milliards de yuans (1,53 milliard d’euros).

LA GECAMINES A FINI PAR FLECHIR

C’est depuis le dernier trimestre 2011 que Minmetals et Anvil avaient entamé des discussions au sujet de la proposition d’achat. Selon certains témoignages, les discussions achoppaient notamment sur l’objection de la Gecamines, un des actionnaires d’Anvil, qui tardait à donner son feu vert à la transaction. D’où, le temps pris pour le dénouement de ce dossier. Très attaché à Anvil, Minmetals avait cependant prolongé jusqu’au 16 février 2012 l’offre visant à racheter les actions ordinaires d’Anvil au coût de 8 USD chacune. C’est la quatrième fois que l’expiration de l’offre était reportée depuis son annonce originale, à fin septembre 2011.

Pour rappel, Anvil Mining Ltd est un producteur de cuivre établi en RDC. Sa première production remonte en 2002. La compagnie se concentre présentement sur le rodage de la Phase II du projet de Kinsevere pour une usine de traitement par procédé d’extraction par solvant et par électrolyse au coût de 400 millions USD. Il est prévu que cette usine produise 60.000 tonnes de cathodes de cuivre par année, selon le standard du LME (London Metal Exchange). Lorsque complétée, la Phase II du projet de Kinsevere représentera pour Anvil le projet par excellence. C’est sur quoi devait s’atteler, apprend-on de sources généralement bien informées, Minmetals. Le gisement de Kinsevere est situé dans la ceinture cuprifère du Katanga qui est reconnue pour ces gisements de qualité exceptionnelle.

Source:mediacongo.net

Politique:Augustin KATUMBA MWANKE admis dans l’Ordre des Héros Nationaux

Politique:Augustin KATUMBA MWANKE admis dans l'Ordre des Héros Nationaux dans JUSTICE AUGUSTIN-K.M.-150x112M. Augustin Katumba Mwanke, décédé dans un crash survenu dimanche dernier à l’aéroport de Kavumu à Bukavu, dans le Sud-Kivu, a été admis, par ordonnance présidentielle du 12 février 2012, dans l’ordre des « Héros nationaux »  Kabila Lumumba. Ancien gouverneur du Katanga et député national, Augustin Katumba Mwanke était l’un des proches collaborateurs du Président Joseph Kabila Kabange.Sa dépouille avait été ramenée lundi à Kinshasa où l’illustre disparu a reçu les hommages des différents corps constitués de la République et des proches,
avant d’être conduit au Katanga où il sera inhumé jeudi à Pweto, sa ville natale. Voici, in extenso, le libellé de cette ordonnance :« ORDONNANCE N° 12/001  DU 14  FEVRIER  2012  PORTANT NOMINATION DANS
L’ORDRE NATIONAL « HEROS NATIONAUX » KABILA-LUMUMBA
Le Président de la République,

Vu la Constitution, telle que modifiée par la loi n° 11/002 du 20 janvier 2011 portant révision de certains articles de la Constitution de la République Démocratique du Congo du 18 février 2006, spécialement en ses articles 79 alinéa 3 et 4 et 84 ;

Vu, telle que modifiée et complétée à ce jour, la loi n° 009/2002 portant création de l’Ordre national « Héros nationaux » Kabila-Lumumba, spécialement en ses articles 2, 3 et 4 ;

Vu le décret n° 051-E/2003 du 30 mars 2003 portant organisation et fonctionnement de la chancellerie des Ordres nationaux ;

Considérant les mérites et loyaux services rendus à la nation par Monsieur
Augustin Katumba Mwanke;

Sur proposition du chancelier des Ordres nationaux ;

Ordonne :

Article 1er :

Est admis, à titre posthume, dans l’Ordre national « Héros nationaux » Kabila-Lumumba, au grade de Grand Cordon, Monsieur Augustin Katumba Mwanke.

Article 2 :

Le Chancelier des Ordres nationaux est chargé de l’exécution de la présente ordonnance qui entre en vigueur à la date de sa signature.

Fait à Kinshasa, le 12 février 2012

Joseph Kabila Kabange

Le 14 février 2012

Source:direct.cd

Evariste BOSHAB salue la mémoire d’un Homme; le Visonnaire Augustin Katumba !

Evariste BOSHAB salue la mémoire d'un Homme; le Visonnaire Augustin Katumba ! dans INFRASTRUCTURES 305703_103206583122107_100002982972237_21030_1695280251_n-124x150Evariste Boshab, secrétaire général du  PPRD, est sans conteste l’une de dernières personnes à avoir vu Augustin Katumba  Mwanke vivant. C’était dimanche dernier à 11h00’ à l’aéroport international de N’Djili avant que le jet privé ne s’envole à destination de Bukavu. Il le rappelle dans son oraison funèbre où il ne manque pas de relever les qualités d’un grand travailleur, d’un baobab. «Tu m’as dit que ce qui était important, c’est d’avoir sa conscience tranquille, de demeurer fidèle à ses principes et loyal à l’égard de la Hiérarchie», témoigne Evariste Boshab. Avant d’ajouter : «Face à l’adversité, tu es resté plus que tranquille, pragmatique, méthodique, concis et précis». Découvrez son oraison funèbre prononcée hier par le secrétaire général du PPRD et président de l’Assemblée nationale.

 En dépit des obstacles et/ou des qu’en dira-t-on, l’être va son chemin, comme le tournesol qui n’a pas besoin de boussole pour suivre le soleil. Il trace son parcours comme un arc-en-ciel qui suscite admiration sans nous livrer la profondeur de sa pensée. Tel un tournesol, le Camarade Augustin KATUMBA MWANKE, qui a nourri notre esprit de sa contemplation, en se nourrissant du parcours du soleil, vient de nous quitter.
    Pour certains  le soleil s’est couché, le baobab est tombé. Il en est ainsi uniquement pour ceux qui sèment le vent ; ils ne laissent derrière eux que ruine et désolation. Pour nous, le baobab n’est pas tombé. La rosée matinale s’est dissipée pour laisser transparaître la grandeur de l’homme et  de son œuvre. Aussi sommes-nous réunis en ce lieu non seulement pour pleurer celui qui a combattu et a vaincu en prenant de la hauteur face aux évènements, mais pour dire et redire le parcours d’un combattant, la vie d’un visionnaire, le camarade Augustin KATUMBA.
    Camarade Augustin KATUMBA,
    Il y a onze ans tu quittais ta province natale de Katanga pour venir prêter main forte au pouvoir en place alors que Laurent Désiré KABILA venait de nous quitter dans les circonstances tragiques.Hier, dans la conversation que j’ai eu avec toi à 11h00′, tu m’as promis que tu me donnerais les détails le soir. Alors que tu as toujours tenu à tous tes rendez-vous, hélas, celui d’hier, tu ne l’aurais pas tenu. Quelle douleur pour nous tes Camarades ! Nous sommes inconsolables !
   Augustin, tu as décidé de changer de stratégie sans nous prévenir, de partir sans nous dire au revoir. Tu as tenu jusqu’au bout à ta logique, la logique de
ta vie ; celle de tout donner, servir sans rien attendre en retour. En cela, tu auras été un vrai homme d’état, au patriotisme déroutant, avec un charisme exceptionnel de service. Augustin, tu as décidé de changer de stratégie sans nous prévenir, de partir sans nous dire au revoir. Tu as tenu jusqu’au bout à ta logique, la logique de ta vie ; celle de tout donner, servir sans rien attendre en retour. En cela, tu auras été un vrai homme d’état, au patriotisme déroutant, avec un charisme exceptionnel de service.
    Augustin, ce qui est important en ce moment, ce n’est pas ce que je peux dire de toi, mais ce que tu as dit de toi-même et pour lequel je suis plus qu’un témoin.Tu m’as dit un jour ce que certaines personnes pensent et disent de toi. Elles ont associé ton nom à tous les coups qui puissent exister. Qu’il y ait catastrophe même naturelle, c’est KATUMBA. Une maman perd son enfant à la maternité, c’est KATUMBA. Elles ont constitué des blocs pour te juger et te condamner. Face à tous cela, tu m’as dit que ce ui était important, c’est d’avoir sa conscience tranquille, de demeurer fidèle à ses principes et loyal à l’égard de la Hiérarchie.
   Face à l’adversité, tu es resté plus que tranquille, pragmatique, méthodique, concis et précis dans tes propos. A titre d’exemple, chaque fois qu’il nous fallait statuer sur les Camarades, tu exigeais toujours le critère et le respect des principes pour ne pas sombrer dans des considérations tribales et individuelles.  Tu en as fait autant au dialogue intercongolais, dans l’exercice de tes diverses fonctions, et de manière exemplaire, dans nos réunions du Comité Exécutif National. Tu auras été de toutes les batailles avec franchise, perspicacité et abnégation.
    Augustin, comme je te l’ai toujours dit, qu’il y ait des gens qui ne t’aiment pas, saches qu’il y en a aussi qui ont apprécié ta vie et tes actions à leur juste valeur. Et d’ailleurs, ce qui comptait pour toi, ce n’était pas d’être aimé ou pas, mais de travailler et surtout de bien travailler.

Chers Camarades,
    Nous avons perdu un travailleur engagé et engageant, un homme soucieux de son peuple, de son pays, et de la bonne marche de l’Etat. Tout ce qu’il nous demande pour honorer sa mémoire, c’est de bien travailler pour réussir ce nouveau mandat de joseph KABILA en pensant à l’avenir de notre parti. Je voudrais, avant de terminer ce mot, formuler un vœu :  » Augustin, nous ne nous laisserons pas faire, tu peux compter sur notre amitié, notre fraternité et notre camaraderie pour le bon aboutissement de ce que nous avons commencé ensemble « .
    Puisse notre Initiateur du parti, et la famille biologique de l’illustre disparu, trouver ici, l’expression de notre indéfectible attachement aux idées et valeurs que nous avons toujours défendu ensemble. Pour terminer, je présente mes condoléances les plus émues avec l’assurance de mes prières à l’Initiateur du PPRD, le Camarade Joseph KABILA KABANGE et à la famille de l’illustre disparu.Puisse la terre de nos ancêtres t’être douce et légère pour des loyaux services rendus à la Nation Congolaise comme Député élu et à son cher Parti, le PPRD.

Source:forumdesas.com

Le Katanga pleure son digne fils, le Stratège Augustin KATUMBA MWANKE

           Le Katanga pleure son digne fils, le Stratège Augustin KATUMBA MWANKE dans JUSTICE KATUMBA-MWANKE3-122x150Après le conseiller spécial du chef de l’Etat, le Professeur Guillaume Samba Kaputo en 2007, c’est un autre homme de sérail, doublé d’un homme clé de la kabilie, qui a rendu l’âme hier à Bukavu, au Sud-Kivu. C’est donc un coup dur pour le président Joseph Kabila qui vient ainsi de perdre, non seulement le plus proche de ses collaborateurs, mais aussi et surtout un ami personnel. La nouvelle est tombée tel un couperet et s’est répandue comme une traînée de poudre tant à Kinshasa, sur l’ensemble de la Rd Congo qu’à travers le monde. Augustin Katumba Mwanke a quitté la terre des hommes. Qui l’eut cru dans la mesure où il était encore pétillant de santé? Député élu en 2006 et réélu en 2011, celui qu’on appelait affectueusement «AKM» est mort hier dimanche 12 février à 13 heures locales aux abors de l’aéroport de Kavumu à Bukavu, au Sud-Kivu.

 Outre Augustin Katumba, le pilote et le copilote auraient également rendu leur dernier soupir au cours du crash du jet privé de l’ancien gouverneur de la province du Katanga. Un crash d’avion de plus hier à Bukavu. Il s’agit, cette fois-ci, d’un accident ayant frappé le jet privé d’Augustin Katumba Mwanke. Celui-là même qui passait pour un très proche collaborateur, du chef de l’Etat, Joseph Kabila, comme on en compte rarement en RDC. Bien plus alors, un ami. Le jet privé de feu député Augustin Katumba Mwanke venait de Kinshasa et aurait donc raté son atterrissage à l’aéroport de Kavumu pour finir sa course dans la rivière Kulanga, à en croire des sources onusiennes.

         Outre le député Augustin Katumba Mwanke qui aurait ainsi trouvé la mort sur place, il est fait état de quelques personnalités congolaises qui seraient grièvement blessées. Il s’agit du ministre congolais des Finances, Matata Ponyo, du gouverneur du sud-kivu marcellin cissambo ainsi que de l’ancien ambassadeur itinérant du chef de l’Etat, Antoine Ghonda Mangalibi. Après l’accident, profitant des fissures de l’appareil, un garde du corps du gouverneur du Sud-Kivu aurait du coup tiré son patron et Matata Ponyo du décombre pour les escorter d’urgence à l’hôpital général de Bukavu pour des premiers soins. Antoine Ghonda a également été acheminé à cet hôpital, confient des sources proches du gouvernorat du Sud-Kivu.

          Aux dernières nouvelles, après les premiers soins reçus à l’hôpital général de Bukavu, Marcellin Cissambo aurait ainsi retrouvé, peu à peu, ses forces ainsi que le ministre des Finances Matata Ponyo. Le gouverneur du Sud-Kivu aurait même décliné la proposition d’aller se faire soigner en Afrique du Sud et n’aurait finalement eu de choc qu’au niveau des membres inférieurs de son corps. En dehors de ces trois blessés, l’aéronef avait aussi à son bord des personnalités politiques congolaises dont les noms n’ont pas encore été communiqués. Avec ce crash, la session extraordinaire de la nouvelle Assemblée nationale s’ouvre par le deuil d’un de ses membres élu au Katanga et qui faisait aussi partie des députés des élus de 2006.

Source: forumdesas.com

Finale avant la lettre à Goma : Kabila ravit la vedette à Tshisekedi !

Finale avant la lettre à Goma : Kabila ravit la vedette à Tshisekedi ! dans ECONOMIE 79816-0-150x113Là où, au stade des Volcans, indiquent bon nombre d’observateurs, le Raïs a fait carton plein, la foule n’a pas été celle de grand jour pour le lider maximo.Une finale avant la lettre. La ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, a abrité hier un test grandeur nature de la présidentielle 2011. En effet, coïncidence d’agenda sans nul doute, les deux poids lourds du scrutin du 28 novembre 2011 se sont retrouvés hier à Goma. Le leader de l’UDPS est arrivé premier (deux heures plus tôt), suivi un peu plus tard de  » Raïs 100% sûr « . Deuxième coïncidence, les deux candidats ont tenu leurs meetings dans le même stade comme s’ils s’adonnaient à un test de popularité. Là où, fidèle à sa tradition, Joseph Kabila a effectué une longue marche pour couvrir les trois kilomètres qui séparent l’aéroport de Goma de la place ex-Ozacaf, tandis qu’Etienne Tshisekedi est resté à bord d’une jeep toiture ouvrante. Coïncidence fortuite ou non, Goma s’est retrouvé hier lundi 14 novembre 2011 avec les deux gros calibres de tous les candidats à la présidentielle 2011. Comme pour illustrer leur verdict, les Gomatraciens ont réagi en levant trois doigts pour symboliser le numéro d’ordre (n°3) du candidat Joseph Kabila. Pour les observateurs, entre Kabila et Tshisekedi, il n’y a pas match.    Après le Maniema, le Sud-Kivu et le Katanga, Joseph Kabila, chef de l’Etat sortant et candidat à sa propre succession, est depuis hier au Nord-Kivu, quatrième province pour sa campagne électorale. C’est à 16h20′ que le Raïs, toujours accompagné de son épouse Olive Lembe, est arrivé à Goma, chef-lieu de la province, à bord d’un Jet de même type (curieusement) que celui d’Etienne Tshisekedi, leader de l’UDPS et également candidat à la présidentielle 2011.
De manière spontanée, une longue file de sympathisants, de partisans et de militants tous sexes et tous âges, s’est rangée devant, derrière et aux côtés du candidat n°3 pour l’accompagner durant plus d’une heure et demie pour atteindre le centre-ville. Durant la longue marche, Joseph et Olive Kabila brandissaient, à tout moment, trois doigts de la main comme pour illustrer le chiffre n°3.
Introduisant le speech de « 100% sûr « , le gouverneur Julien Paluku, en sa qualité de directeur de campagne électorale de Joseph Kabila pour la province du Nord-Kivu, a recouru à un style particulier dans son intervention à la place ex-Ozacaf :  » Il y a trois personnes en Dieu ; il y a deux testaments – l’ancien et le nouveau – il n’y a qu’un seul Dieu qui règne dans le ciel « . Comme pour dire qu’il n’y a qu’un seul candidat qui va devoir l’emporter en Rd Congo : Joseph Kabila Kabange. Côté mobilisation, Julien Paluku a su donner la preuve de ses capacités en battant pratiquement tous les records.  L’événement était donc à la taille du candidat.
Dans son adresse, le candidat n°3 a d’abord tenu à rappeler, à l’intention des Nord-Kivutiens, en leur qualité de témoins, les sacrifices consentis pour la restauration de la paix dans la province. En 2009, indique le Raïs, Goma a failli tomber, et c’est grâce à la dextérité des autorités, mais aussi tout le soutien des Gomatraciens que le pire a été déjoué.
Mais aujourd’hui, lance-t-il, à la faveur des élections,  » le Nord-Kivu commence à recevoir des candidats à la présidentielle qui ne pouvaient, il n’y a pas longtemps, se hasarder dans cette partie indexée du pays réputée pour son insécurité « . Une manière, estime-t-on, de dire que certains candidats font de la paix au Kivu un enjeu électoral. Ce qui reviendrait également à dire, soutiennent certains observateurs, qu’il n’y aura pas de paix s’ils ne sont pas élus. En tout cas, de bonne guerre en politique.

    Joseph Kabila a rappelé aux Gomatraciens trois périodes décisives de leur existence : d’abord, en 2001 lorsque, arrivé aux affaires, il héritait d’un pays presque balkanisé. Ensuite, 2003, lorsque la réunification est arrivée sous le  » 1+4  » à la suite des travaux du dialogue inter congolais tenu en Afrique du Sud. Et, enfin, 2006, avec la tenue des premières élections réellement démocratiques, transparentes et libres ont eu lieu. D’ailleurs, relèvent des observateurs, contrairement aux élections de 1965 issues de la Conférence constitutionnelle de Luluabourg (Kananga) interdites aux Lumumbistes et aux Nationalistes, le scrutin de 2006 a été ouvert à toutes les forces politiques et sociales sans exclusive. A part, bien-sûr, celles qui avaient, de manière délibérée, suivi la voie de l’auto-exclusion.
Dans son discours, le Raïs est remonté à l’histoire du Congo pour démontrer que, pendant une quarantaine d’années, on a sacralisé l’incurie, la destruction. Maintenant, il faut reconstruire.  » C’est une obligation pour notre génération « , a-t-il lancé à la cantonade. Stigmatisant le discours incendiaire, souvent brandi en cas de non tenue des élections ou de défaite, Joseph Kabila a engagé sa responsabilité une fois élu et celle de son gouvernement national, provincial et de la population dans la reconstruction de la province du Nord-Kivu.
C’est de la sorte que parmi les promesses faites à la population, il a épinglé la poursuite des travaux de la voirie à Goma et à Beni-Butembo, l’asphaltage de la route Goma-Rutshuru-Beni-Butembo, la construction d’une université moderne à Goma sur le modèle des universités de Kindu et de Bukavu, l’eau, l’électricité et l’éducation. Le candidat n°3 a aussi promis aux Gomatraciens la construction d’un stade moderne. Pour clore son adresse, le Raïs a rappelé aux Gomatraciens qu’ils l’avaient élu à 96% en 2066.  » En 2011, je vous exhorte à m’élire à 100% « .
Quelques instants plus tôt, indiquent nos sources, le lider maximo de l’UDPS avait tenu son meeting dans le même stade. La foule n’a pas été celle de grand jour.

Source:forumdesas.com

12345...43

Kashengeneke Mountain

Kashengeneke Mountain

CATÉGORIES

  • Album : PHOTOS GALLERIES
    <b>imageslubumbashiii.jpg</b> <br />

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Auteur: JOEL KALUMBA

Joel Kalumba

LA RDC

LA RDC

Sondage

D'après vous, Qui est le Meilleur Candidat aux Présidentielles 2011?

  • VITAL KAMERHE (0%, 0 Votes)
  • JOSEPH KABILA (0%, 0 Votes)
  • OSCAR KASHALA (0%, 0 Votes)
  • ETIENNE TSHISEKEDI (0%, 0 Votes)
  • KENGO WA DONDO (100%, 0 Votes)

Nombre de votants: 0

Chargement ... Chargement ...

SOYEZ LE BIENVENU

Mwaiseni mwa Mpweto Kanyamabumba.Nga mulalanda ululimi lwa Cibemba, tulemyeba ukuti mututumine ifikope ifya lekana lekana mu cende yonse iya Babemba.Twamitotela pa kutwa fwilisha umulandu abakwesu baleishibikwa mwi sonde lyonse.

CALENDRIER

août 2017
L Ma Me J V S D
« oct    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

lifestyle |
Le Blogidien |
ewondo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1 blog environnement
| Demain le Burundi
| de tout et de rien