• Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

Archives pour octobre 2009



Tempête au MLC; Delly SESSANGA sur le départ

delly.bmp

Dans la perspective de la lutte de succession engagée au sein du Mouvement de libération du Congo (Mlc) depuis l’incarcération en 2008 de son leader, Jean-Pierre Bemba, dans les geôles de la Cpi, à La Haye, un vent impétueux souffle sur ce parti qui risque de l’emporter, au cas où les contradictions internes continueraient sans désemparer. Comme les mêmes causes produisent constamment les mêmes effets, il faut s’attendre à ce que la situation puisse perdurer et, par voie de conséquence, devenir irrécupérable. A l’heure actuelle, il est évident que le Mlc existe, mais, il est un fait certain : il est rongé par des dissensions internes.

L’affaire José Makila, du nom de l’ancien gouverneur de l’Equateur, qui, lors de sa dernière sortie médiatique, a crevé l’abcès en exigeant que le parti puisse lui demander pardon, démontre, à plus d’un titre, le fossé séparant désormais les courants en compétition. En fait, le gouverneur déchu demandait des comptes à François Mwamba, le secrétaire général du Mlc qui, gère le parti au quotidien. Le langage et le ton utilisé n’ont guère manqué de surprendre les observateurs moins avertis. Bien que le secrétaire exécutif de ce parti, Thomas Luhaka, député de son état, ait rabattu le caquet à José Makila, cela ne prouve pas moins qu’il y a des divergences profondes au sein du Mlc. S’agit-il d’une question de vision politique, d’hommes ou tout simplement d’indiscipline ? Les incertitudes entourant le dossier judiciaire de Bemba dont le procès est sûr d’être organisé dans les prochains mois, ravivent les suspicions au point de faire éclater la crise au grand jour.

On estime que le mal est plus profond qu’on ne le croit lorsque l’on extrapole avec le cas Delly Sessanga. Pour le député national de Luiza (Kasaï occidental), c’est la direction en place qui est en cause. Il la pointe du doigt et l’accuse de programmer la « liquidation » du parti. Il ne s’en cache nullement. Pour lui, le Mlc est au centre d’une conspiration du silence qui ne dit pas son nom. Lui-même est visé dans cette opération dans la mesure où il a été écarté du noyau central depuis la dernière restructuration du Mlc opérée en août 2008, près de cinq mois après l’arrestation de Jean-Pierre Bemba à Bruxelles, en Belgique. Cela procèderait, selon ce cadre du Mlc, du sabordage du parti qui se traduit par la « mise à écart des cadres que le secrétaire général considère comme gênants pour lui ou qui lui font ombrage ». Un confrère qui rapporte dans ses colonnes une déclaration de Sessanga écrit ce qui suit : « …Le Mlc est en train de se détruire parce que son secrétaire général en veut ainsi ». Graves accusations qui prouvent que le navire Mlc traverse une zone de tempête. N y trouvant plus son compte-comme beaucoup d’autres à l’époque et actuellement – sans doute que l’élu de Luiza que l’on dit avoir séjourné longtemps, ces derniers temps, dans son fief électoral, prépare, à sa façon, son départ. C’est sans doute l’heure du sabordage qui pointe à l’horizon où les indécis vont définitivement quitter le bateau. Triste sort pour ce parti, orphelin de son leader et dont l’avenir est jugé, par certains, pas en rose. 

Source: nyota.net

RDC-Football: Le Tout Puissant Mazembe qualifié pour la finale de la 13e LDC après quatre-vingt dix minutes de souffrance

tpmazembe.bmp

Le Tout Puissant Mazembe a arraché sa qualification pour la finale de la 13e Ligue des champions au terme de quatre vingt dix minutes de souffrance. Les Congolais ont quitté la pelouse en poussant un énorme ouf de soulagement. Ils n’avaient pas été très loin de l’humiliation, devant leur public. Larges vainqueurs du match aller par 5 buts à 2 à Omdurman, rien ne semblait pouvoir remettre en question leur place en finale. Et bien ce fut tout le contraire et l’équipe de Lubumbashi fut méconnaissable chez elle où elle n’avait jamais été vaincue cette saison. Il aura donc fallu attendre cette demi-finale retour pour qu’elle connaisse son premier revers, subissant la loi de la formation soudanaise et elle s’en tire à bon compte car El Hilal a constamment mis la pression sur une défense de Mazembe souvent prise à la gorge. Avec un peu plus de réussite, moins de précipitation et davantage de concentration au moment du geste final, les Soudanais auraient bien pu renverser totalement le score et aller cueillir leur qualification loin de leur base.

Le premier but de la rencontre est intervenu peu avant la demi-heure de jeu sur une reprise presque à bout portant du milieu offensif zimbabwéen Edward Sadomba dans une défense congolaise apathique. Robert Kidiaba n’était pas au bout de ses peines, puisque cinq minutes plus tard, le gardien de Mazembe s’inclinait pour la seconde fois devant le même homme qui avait profité d’un mauvais renvoi de Kidiaba sur une première tentative de Muhammad El Tahir pour ajouter son deuxième but personnel. Edward Sadomba, l’homme aux deux buts, est arrivé au Soudan à la veille du coup d’envoi de la phase de poules en provenance du club sud-africain Wits University moyennant un transfert de 350.000 euros.
Les efforts des Soudanais, totalement maîtres de la situation, n’allaient toutefois pas trouver leur récompense. Il leur fallait deux autres buts pour se qualifier. Ils ne vinrent jamais. Les Congolais eurent une ou deux actions favorables en deuxième mi-temps et les Soudanais un peu plus. Et lorsque l’arbitre sud-africain Daniel Bennet, au terme des quatre minutes de temps additionnel siffla la fin de la partie, les « Corbeaux » congolais n’avaient qu’une hâte : pousser un énorme ouf de soulagement. L’essentiel avait été accompli, mais que ce fut difficile.

Le Tout Puissant Mazembe est donc en finale. Il rencontrera pour la couronne suprême Heartland FC avec première manche au Nigeria le 30 octobre ou le 1er novembre et match retour deux semaines plus tard à Lubumbabshi. Des confrontations qui rappelleront aux Congolais les quatre finales consécutives de 1967, 1968, 1969 et 1970 en Coupe des clubs champions, et à Hearland celle de 1988 lorsque le club se taillait une belle notoriété sous le nom d’Iwuanyanwu Nationale d’Owerri.

Source:fr.cafonline.com

Infrastructures au Katanga: À Lubumbashi, l’avenue Maniema inaugure les dalles made in Katanga.

moisedalles221009.jpg 

Le projet date d’il y a peu ; il s’agit d’une œuvre de Elie Lwamba, conseiller du gouverneur, qui a mis sur pied une dalle destinée au revêtement des routes. Fait à base de scories et de rejets plastiques, ces dalles remplacent les bitumes dont l’acquisition sur le marché international est onéreuse. Voilà qui a déterminé l’autorité provinciale à prendre en charge la fabrication en série de ce produit local. Pour passer de la parole à l’action, l’avenue Maniema, dans la ville de Lubumbashi a été choisie pour accueillir, à titre expérimental, les dalles produites localement. Moïse Katumbi Chapwe, le gouverneur bâtisseur, s’est personnellement chargé de donner le go de cette opération qui couvrira une surface de 2500 mètres carrés.

La cérémonie s’est déroulée le vendredi 16 octobre devant une foule enchantée de la transformation progressive et déterminante des routes dans la capitale cuprifère. A cette occasion, le concepteur du projet a fourni quelques explications pratiques au gouverneur Katumbi qui a aussitôt après, procédé à la pose de la première dalle, donnant ainsi le go au revêtement de cette route de forte fréquentation.

Mais la fête revenait à la population qui a, une fois de plus, salué l’engagement hermétique du gouverneur du Katanga à faire de cette province le modèle de réalisation du programme des 5 chantiers initié par le président Joseph Kabila. Approchée par la presse, la population bénéficiaire s’est déclarée fascinée par le travail de son gouverneur. « Les œuvres parlent d’elles-mêmes. On n’est pas fanatiques, mais on se réjouit des actions posées régulièrement sur terrain par le gouverneur Moïse Katumbi », ont déclaré les femmes et hommes confondus.

Source: nyota.net

RDC-Économie : Hausse de 7% sur les prix du carburant

fina.jpg 

Le communiqué du ministère de l’Economie nationale et Commerce est tombé lundi dans la soirée. Les prix de carburant terrestre et d’aviation sont revus à la hausse, rapporte radiookapi.net. À l’Ouest de la RDC, l’essence coûte désormais 895Francs congolais (environ 1,017$ US), le gazole, 890 Francs congolais (environ 1,011$ US) et le pétrole 720 Francs congolais (environ 0,81$ US). A l’Est de la RDC, l’essence coûte 1120 Francs congolais (environ 1,27$ US), le gazole 1 110 Francs congolais (environ 1,26$ US) et le pétrole 1020 Francs congolais (environ 1,15$ US). Au Sud de la RDC, l’essence coûte 1220 Francs congolais (environ 1,38$ US), le gazole 1210 Francs congolais (environ 1,37$ US), et le pétrole 995 Francs congolais (environ 1,13$ US). Cette hausse est dictée par la hausse prix du baril sur le plan international et la dépréciation du Franc congolais par rapport à la devise américaine, selon le communiqué du ministère de l’Economie.

Jouer à l’anticipation

La hausse des prix pratiquée par le gouvernement congolais est anticipée. Alors que le litre d’essence coûte généralement environ 1$ US, il vient d’être fixé à 1,017$ US. Selon des analystes économiques, cette fixation des prix vise à anticiper des éventuelles dépréciations du Franc congolais par rapport au dollar américain et la fluctuation du prix du baril sur le plan international. Le cas échéant, les prix des produits pétroliers ne seront pas immédiatement modifiés sur le marché congolais, soutiennent les mêmes analystes.

Les prix de transport en commun bientôt majorés

Avec l’augmentation des prix de carburant, les tarifs des courses de transport en commun vont aussi être majorés, prédit-on à l’ACCO (Association des chauffeurs du Congo). A Kinshasa, la commission tarifaire mixte pourrait être convoquée d’ici vendredi, selon Henri Lisumbu, conseiller à l’Association des chauffeurs du Congo (ACCO), joint mardi par radiookapi.net : « Nous attendons la convocation de la réunion tarifaire mixte par le chef de division urbaine des transports et voies de communication. Si cette convocation n’arrive pas, nous allons prendre l’initiative d’aller vers le gouverneur de la ville et solliciter cette réunion. Vous savez bien que lorsque les prix de carburant sont majorés d’au moins 5%, nous avons le droit de modifier les prix des courses pour que les transporteurs privés ne travaillent pas à perte. Or, la hausse actuelle de carburant est de l’ordre de 7%. Mais nous veillerons, dans la nouvelle tarification, à ne pas fixer des prix hors de portée de la bourse du congolais moyen
Pour sa part, le ministre provincial de transport et tourisme de Kinshasa confirme que la commission tarifaire mixte ACCO, gouvernement provincial et Union des consommateurs va se réunir prochainement pour fixer le nouveau tarif.
Pour l’instant, les courses des taxis et taxis bus gardent leurs tarifs actuels . Interrogés par radiookapi.net, certains Kinois espèrent voir la nouvelle tarification des courses publiée dans les meilleurs délais. Ils redoutent la pratique dite de « demi terrain ». Cette pratique consiste pour les chauffeurs de taxi, à débarquer les passagers à mi-course. Ces derniers sont alors obligés de payer le double de la course pour atteindre leur destination. Le « demi terrain » est souvent occasionné par le retard dans la publication du nouveau tarif de transport en commun, lorsque les prix de carburant sont majorés.

Source: radiookapi.net

Lubumbashi :les élus provinciaux encouragent les communes à percevoir les taxes contre la Mairie.

batimentdu30juin.jpg

Les députés provinciaux du Katanga ont dénoncé, mardi, l’immixtion de la marie de Lubumbashi dans la perception des taxes dues aux communes de cette ville. C’était au cours d’une plénière à l’assemblée provinciale. La mairie de Lubumbashi interdit aux bourgmestres de cette ville de percevoir des taxes dans leurs entités respectives, y compris dans les marchés municipaux, selon certains députés provinciaux, rapporte radiookapi.net.

La dénonciation été faite lors de la présentation du rapport de contrôle financier effectué dans la ville de Lubumbashi. Un Contrôle effectué la semaine dernière par les députés provinciaux.
Ngandu Diemo, député provincial du Katanga, a expliqué à radiookapi.net pourquoi ils dénoncent l’instruction de la mairie : « Les textes en principes sont clairs. Ils stipulent que les villes et les communes sont décentralisées, c’est-à-dire les villes et les communes doivent avoir leurs propres budgets. Pour ce faire, ces entités doivent lever des taxes et bénéficier de la rétrocession. Cette rétrocession provient des recettes nationales rendues aux entités décentralisées par les provinces et des taxes d’intérêt commun rétrocédées par la ville. Les communes sont dirigées par des mandataires non élus et ne possèdent pas d’organes de contrôle. Les villes sont autant dirigées par des mandataires non élus. A ce niveau non plus, il n’y a pas d’organe de contrôle ».
Interrogé par radiookapi.net, le maire adjoint de Lubumbashi s’est refusé à toute déclaration. Kaputo Chando renvoie à l’observance de la nomenclature des taxes en République Démocratique du Congo et à la relecture de la loi sur la décentralisation.

Source:radiookapi.net

1234

Kashengeneke Mountain

Kashengeneke Mountain

CATÉGORIES

  • Album : PHOTOS GALLERIES
    <b>imageslubumbashiii.jpg</b> <br />

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Auteur: JOEL KALUMBA

Joel Kalumba

LA RDC

LA RDC

Sondage

D'après vous, Qui est le Meilleur Candidat aux Présidentielles 2011?

  • VITAL KAMERHE (0%, 0 Votes)
  • JOSEPH KABILA (0%, 0 Votes)
  • OSCAR KASHALA (0%, 0 Votes)
  • ETIENNE TSHISEKEDI (0%, 0 Votes)
  • KENGO WA DONDO (100%, 0 Votes)

Nombre de votants: 0

Chargement ... Chargement ...

SOYEZ LE BIENVENU

Mwaiseni mwa Mpweto Kanyamabumba.Nga mulalanda ululimi lwa Cibemba, tulemyeba ukuti mututumine ifikope ifya lekana lekana mu cende yonse iya Babemba.Twamitotela pa kutwa fwilisha umulandu abakwesu baleishibikwa mwi sonde lyonse.

CALENDRIER

octobre 2009
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

lifestyle |
Le Blogidien |
le charl'is |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1 blog environnement
| Demain le Burundi
| de tout et de rien